Architecture > Autres > Champ d’aviation de Dogueville

Champ d’aviation de Dogueville

Sujets de l'article : epinal

Avec le développement de l’aviation, la place forte d’Epinal se dote à partir de 1913, d’un champ d’aviation permettant à différentes escadrilles de mener des missions d’observation et de combat. Il sera désaffecté pour un usage militaire en 1958. Il a depuis été transformé en aéro-club.

Le champ d’aviation en arrête plan du pont-canal de Golbey – collection DRA

La place forte d’Epinal dispose déjà un parc à dirigeable à la Louvroie et d’une piste annexe d’aviation depuis 1912. Mais il s’avère assez peu adapté à l’aviation. L’aviation militaire qui s’est développée en France à partir de 1910, apparaît comme un moyen moderne d’appui des troupes au sol. Le décret du 13 janvier 1912 déclare d’utilité publique la construction d’un champ d’aviation au nord d’Epinal, le long du canal. La construction va s’échelonner entre 1912 et 1915.

La concepteur ont tracé une zone de 700m sur 600m pour délimiter le camp adapté aux avions de l’époque principalement  des biplans « Farman » et des monoplans « Blériot ».

Si l’état major privilégie au moment de sa construction l’utilisation de dirigeables, les escadrilles vont mener de nombreuses missions au dessus de Vosges entre 1913 et 1915.

 

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.