Architecture > Monuments religieux > Église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts

Église Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts

Sujets de l'article : Eglise , Paris

Construite dans un style néoroman, l’église paroissiale Saint-Antoine-des-Quinze-Vingts reprend les codes de l’art nouveau et de l’école de Nancy. Située à proximité du viaduc des arts dans le 12e arrondissement, sa construction a été réalisée en brique et en pierre de taille.

L’église vue depuis le Viaduc des Arts

Sur le périmètre du 12e arrondissement, sont établis jusqu’à la révolution française l’abbaye de moniales cisterciennes de Saint-Antoine des Champs et l’hospice des Quinze-Vingts. Vers 1790, l’abbaye est supprimée et le monastère confisqué comme bien national et affecté en 1795 à l’hôpital Saint-Antoine.

Le 4 février 1791, est créé la paroisse Saint-Antoine des Quinze-Vingts avec l’abbatiale de l’ancienne Abbaye comme lieu de culte. En 1798, les bâtiments de l’ancienne Abbaye confisqués comme bien national sont détruits. La paroisse relocalise son culte dans la chapelle de l’hospice des Quinze-Vingts. Cette période de transition durera jusqu’au début du XXe siècle.

En mars 1898, l’abbé Rivière, nouveau curé de la paroisse est missionné par le cardinal Richard pour mener le projet de relocalisation de la communauté de la paroisse. Mais la tâche n’est pas facile puisque l’archevêché fait face à une opposition nourrie du Conseil de Paris qui refuse de céder des terrains pour construire une nouvelle église (mars). Finalement à l’automne, s’ouvre la possibilité d’acheter les terrains d’une ancienne usine. Il faudra trois ans à l’Abbé Rivière pour trouver le financement et ce n’est qu’en 1901 que l’archevêché constitue Société Civile Immobilière d’Aligre pour finaliser l’acquisition.

Le 12 janvier 1901, l’archevêque de Paris rend un avis favorable au projet qui lui a été soumis à la mi-décembre. Émile Vaudremer (1829-1914) en a conçu les plans et va poser la première pierre le 17 juin 1902. La construction va se dérouler pendant moins d’un an et demi et sera bénie le 28 décembre 1903. Elle est reconnue comme étant la première église construite en France en XXe siècle, ce qui reste malgré tout difficile à vérifier.

En dépit d’un financement en grande partie privé, un arrête préfectoral du 21 février 1902 stipule que l’église restera la propriété de la ville de Paris. Elle sera l’une des dernières églises construite avant la séparation de l’église et de l’état en 1905.

La nouvelle église est achevée en 1903 mais ne sera consacrée à Saint Antoine le Grand que le

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.