Architecture > Hotel particulier > Auberge de la Mère Poulard (Mont-Saint-Michel)

Auberge de la Mère Poulard (Mont-Saint-Michel)

Si le nom de La mère Poulard est aujourd’hui synonyme d’empire industriel, cette maison renommée reste cependant emblématique du Mont Saint-Michel. De grands noms s’y sont pressés pour déguster la non moins célèbre omelette.

Histoire

Anne Boutiaut est une cuisinière née à Nevers le 16 avril 1851 (décédée le au Mont Saint-Michel) qui évolue dans l’univers de son père, maraîché au marché Saint-Arigle de Nevers. Elle n’a pas grande instruction et va rentrer au service Édouard Corroyer, ancien élève de Viollet-le-Duc, architecte en chef des Monuments historiques, en tant que femme de chambre.

50AubergeMerePoulard01

Sans grande instruction, Annette travaille très jeune comme femme de chambre et entre au service d’Édouard Corroyer, ancien élève de Viollet-le-Duc, nommé architecte en chef des Monuments historiques. Elle part en 1872 au Mont-Saint-Michel suivant son patron Édouard Corroyer qui s’est vu confier la restauration du Mont-Saint-Michel.

Elle s’attache au fils du boulanger du Mont, Victor Poulard, avec lequel elle se marie le à Paris. Gérants de l’« hostellerie de la Tête d’Or », ils ont des difficultés à faire prospérer cet établissement à l’heure où les visiteurs du Mont sont soumis aux marées faute d’accès (digue). Pour assouvir le grand appetit de ces marcheurs et aventuriers elle trouve l’idée de les faire patienter en servant une omelette dont la renommée va faire rapidement le tour du monde. Cuite au feu de bois, rosée et baveuse, elle doit sa saveur au tour de main particulier d’Annette Poulard.

Face au succès, les époux Poulards acquièrent en 1888 l’« hôtel du Lion d’Or » qu’ils font démolir pour élever à la place un hôtel plus moderne et fonctionnel. Ils changent l’enseigne en « À l’omelette renommée de la « Mère Poulard » ». L’empire « Poulard » se tisse sur le mont puisque successivement le frère de son Mari et ses enfants vont tour à tour prendre leur propre établissement sur le Mont, se faisant de plus une concurrence féroce.

Goûter l’omelette de la Mère Poulard est désormais incontournable pour le visiteur du Mont. Celle qui est devenue « La Mère Poulard » est dans toutes les gazettes, son hospitalité est reconnue et elle voit sa renommée grandir. Du « beau » monde s’y presse. Il faut y être vu quand on visite le Mont.

Amie fidèle de Georges Clémenceau, Annette Poulard accueillera de nombreuses personnes illustres comme le roi des Belges, Léopold II. Elle partira à la retraite en 1920, non sans garder un oeil sur la futur prospérité de l’établissement.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin