Architecture > Châteaux et Palais > Château Fort > Château Fort de Rambures

Château Fort de Rambures

Sujets de l'article : dabbadie , lanterne des morts sarlat

Le Château Fort de Rambures est la première forteresse construite en brique. Ce mode de construction lui conférait une plus grande résistance. De construction tardive, c’est aussi l’un des rares châteaux à subsister dans le département de la Somme. De nos jours, il est réputé pour son magnifique parc et sa roseraie.

Présentation

Le château de Rambures est un ancien château fort du XVe siècle, démantelé au XVIIe siècle et restauré au XVIIIe siècle, situé à Rambures, en France. C’est un des rares châteaux du Moyen Âge à subsister dans le département. De plan original, c’est aussi un chef-d’œuvre de l’architecture militaire médiévale tardive.

80ChateauDeRambures01

Le château est ouvert à la visite.

INFOS PRATIQUES

Château fort de Rambures
80140 RAMBURES
Tél. +33 (0)3 22 25 10 93
contact@chateaufort-rambures.com
www.chateau-rambures-picardie.fr

Horaires et tarifs : http://www.chateau-rambures-picardie.fr/tarifs-visite-horaires-ouverture-rambures/

Histoire

La première trace du nom de Rambures remonte à 1098. A cette époque Anson de Rambures se trouve à Cambrai et assiste à la cour plénière du Roi Henri Ier. Le rayonnement des seigneurs de Rambures s’étant à partir du XIVe siècle. Au point où, en 1412, David de Rambures obtient la plus haute distinction militaire en devenant grand maître des Arbalétriers de France. Il décide alors de bâtir sur ses terres une nouvelle forteresse.

Il fait construire ce qui va constituer un modèle d’architecture militaire au XVe siècle et une construction qui fait date en Picardie. A partir de cette date, le château sera transmis de génération en génération par legs successifs sans jamais être vendu, une rareté. Mais dans la seconde partie du XVe siècle, les progrès de l’artillerie rendent les murailles de moins en moins résistantes. Le Château Fort de Rambures perd rapidement de son intérêt militaire.

Le Château connait successivement des améliorations mais réussit à conserver son aspect d’origine. Faute d’avoir connu de guerre, il sera sauvé du démantèlement demandé par Richelieu. On se contentera de toucher à  la demi-tour nord et aux fortifications sécurisant l’entrée. Le pont levis, la herse et les défenses verticales sont supprimées au profit d’une petite galerie flanquée d’obélisques. Mais c’est le percement de très grandes baies vitrées, au sud, qui vont altérer le plus le château. Mais c’est aussi ce qui l’a sauvé de la destruction.

En 1850, de nouveaux embellissement sont entrepris par le général de Fontenilles. Il ajoute des fenêtres à meneaux, des lucarnes et balustrades ainsi qu’un perron qui se veut monumental. A l’intérieur, il fait ajouter des décors de boiseries armoriées aux plafonds du rez de chaussée. Une grande partie de ces éléments seront supprimés lors de travaux de restauration au XXe siècle.

Le château reste aux mains des Rambures jusqu’en 1930 puis est transmis au comte de Blanchard. Il sera classé monument historique en 1840 puis le 23 février 1927.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction