Regions > Rhône-Alpes > Ain > Château de Chatillon-sur-Chalaronne

Château de Chatillon-sur-Chalaronne

Sujets de l'article :

Réputé pour sa Halle, Chatillon-sur-Chalaronne est aussi une ancienne seigneurie qui comportait au XIe un château fort à motte. On peut voir encore aujourd’hui les vestiges de quelques pans de murs et de tours dans ce qui constitue un sympathique parc public depuis lequel on a une belle vue sur la ville.

Position : 46°07’04.7″N 4°57’17.6″E (POI Rhône-Alpes)
A proximité : Porte de Villars, Halle de Chatillon-sur-Chalaronne

Présentation

Construit sur l’ancien castrum romain de Pagus Dumbensis, on a trace du château dès le XIe siècle. Passé de main en mains pendant quatre siècle, il sera rasé en grande partie au XVIe siècle. C’est aujourd’hui un lieu de promenades et de manifestations.

01ChatillonChateau0401ChatillonChateau0501ChatillonChateau02

Situation Géographique

Pour accéder au Château, on remonte l’impasse des remparts depuis le centre ancien de Chatillon-sur-Chalaronne.

 

Histoire et Architecture

Histoire

Erigée en Seigneurie au début du XIe siècle, Chatillon-en-Chalaronne est dirigé par Hugo (ou Hugues) de Châtillon en 1023. Depuis son château fort, il contrôles les terres qui couvrent principalement les villages  de Buenans, Fleurieux et de Saint-Cyr-sur-Chalaronne. En 1070, le fief est toujours dans les mains des seigneurs de Châtillon. En 1101, il est aux mains de Robert l’Enchaîné. Mais ce dernier qui souhaite participer à la croisade auprès de Geoffroi de Bouillon concède en « fran-alleu » ses terres à Humbert II de Beaujeu.

A partir de 1272, la seigneurie rentre dans le giron de la Maison de Savoie grâce à Philippe Ier, comte de Savoie et de Bourgogne

A la fin du XVIe siècle, le château est rasé par le Duc de Biron. Selon les affichages à l’entrée du château, il aurait été détruit le 10 Mai 1585 ce qui n’est pas cohérent  avec d’autres notices historiques qui mentionnent son arasement après la déclaration de la guerre par Henri IV à la Savoie (1598). Amédée V de Savoie, son neuveu, le succède à sa mort. Le château restera dans les mêmes mains jusqu’en 1535. En effet, cette année là, elle est conquise par François Ier. Aliénée en 1555, à Étienne de la Forge, écuyer, seigneur de Chaillouvres par Henri II, elle est restituée en 1559, au duc Emmanuel-Philibert de Savoie.

Devenu comté le 26 juin 1561, Emmanuel-Philibert de Savoie l’échange contre comté de Benne (Piémont) avec Jean-Louis de Costa. A la mort de ce dernier le 11 juin 1564, il passe dans les mains du Du Chevalier Christophe d’Urfé. Ses héritiers l’aliénent, en 1615, au maréchal de France  François de Bonne de Lesdiguières. A cette époque le château est déjà en ruines après sa destruction lors de la guerre entre la France et la Savoie.

Vendu par Françoise de Bonne, duchesse de Créquy (7 décembre 1645) à Gaston d’Orléans, père de Mademoiselle de Montpensier, il sera en partie cédé en 1715 aux religieuses Ursulines.

Le 22 février 1927, le château est classé Monument Historique.

Architecture

Le château comportait une enceinte polygonale flanquée de sept tours. Il ne reste aujourd’hui que quelques pans de rempart, les fondations de quatre tour et la porte d’entrée en ogive. Les vestiges ont été réhabilités en grande partie ce qui a permis le relevage de quatre tours et une sécurisation du site.

C’est aujourd’hui un espace public accessible pour la promenade et les pique nique.

Depuis le château on observe un joli panorama sur la vielle ville.

01ChatillonChateau06

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction