Architecture > Hopitaux > Lazaret de l’île de Tatihou

Lazaret de l’île de Tatihou

Sujets de l'article :

Le Lazaret de l’île de Tatihou est l’un des vestiges du cordon sanitaire mis en place lors des périodes successives de l’histoire pour mettre en quarantaine les équipages venant de contrées plus ou moins lointaines. Propriété du conservatoire du littoral, il accueille aujourd’hui des services techniques, un musée et un restaurant.

Le nom de Lazaret remonterait à 1423 et proviendrait d’un lieu de quarantaine appelé Sainta Maria di Nazareth. Ce dernier aurait été transformé en Lazaret. L’autre hypothèse serait le nom du patron des lépreux, Saint-Lazare.

Même si on ne désignait pas par ce nom lors de sa création du l’île de Tatihou, le lazaret a été fondé après la peste de Marseille (1720). Sa construction est décidée en 1722 et accueille les vaisseaux venant d’Espagne, l’Italie de Provence et des contrées du Nord. A cette époque on lutte principalement contre la peste, le choléra et la fièvre jaune qui déciment les population. Seule un isolement de 40 jours permet d’éviter toute contagion.

Architecture

La conception d’un lazaret doit éviter les contagions et favoriser la circulation de l’air. Celui de Tatihou n’y déroge pas. Les bâtiment sont très espacés et suivant un plan non ordonné.

Afin d’éviter toute incursion, on y pénètre par l’intermédiaire d’enceintes successives. Le centre du Lazaret est occupé par l’hôpital.

Ancien hôpital

La Lazaret a conservé la disposition initiale, des services d’hôtellerie et de restauration étant installés dans les bâtiments de l’Hôpital, et un musée dans les bâtiment annexe. Le jardin reste encore aujourd’hui un lieu de promenade.

Jardins

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin