Tour Charlemagne (Collégiale Saint-Martin de Tours)

Position : 47° 23 36" N 0° 40 57" E

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : visite guidée

 
Contact :
Agence départementale du Tourisme de Touraine
Tel: 02 47 31 47 48
Site internet

Tags :

Thèmes : Indre-et-Loire | Monuments religieux

 

La Tour Charlemagne est un vestige de la Collégiale Saint-Martin de Tours construite au XIIIe siècle. Elle reste avec la Tour de l’Horloge de Tours les seuls témoignages de cette époque.

Présentation

La tour correspond à la tour nord du transept. Et on peut ainsi s’imaginer la taille que devait avoir l’édifice, l’actuelle Basilique Saint-Martin de Tours ayant été reconstruite à son emplacement mais dans un volume bien plus réduit.

Son nom viendrait du tombeau d’Hildegarde, troisième épouse de Charlemagne, enterrée sous la tour.

37ToursCharlemagne01

Historique

Il faut remonter à 437 pour avoir trace d’une activité religieuse sur le site de la Collégiale. A cette époque l’évêque Brice fait construire en édifice en bois pour abriter le tombeau et le manteau de Martin de Tours. Rapidement, vu la dévotion dont fait l’objet cette relique, l’évêque Perpétuus fait ériger une première basilique en 471 présentant le tombeau de Martin, dont le corps avait été transféré de l’ermitage de Candes. Le tombeau était surplombé d’un grand bloc de marbre

En 818, l’édifice, élevé au rang de Collégiale, est incendié par les Normands. Il faut ensuite attendre le début du XIe siècle pour qu’elle soit reconstruite. Elle est consacrée en 1014 mais il faut attendre la fin du siècle pour que sa construction soit achevée (entre 1070 et 1100). Elle devient l’une des étapes importantes sur la Via Turonensis, chemin de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Les guerres de religion provoque la perte partielle de la relique de Saint-Martin (1562). Il ne subsistera qu’un morceau du crâne et un os du bras. Au cours de la révolution française, la Collégiale sert de carrière pour la construction d’autres édifices et la nef s’écroule.

En 1797, la Collégiale est transformée en écurie, elle est finalement partiellement détruite en 1798 pour permettre la percée de la rue des Halles.

En 1928, la Tour s’effondre en partie et fait l’objet de gros travaux de reconstruction en 1963 qui lui redonnent son aspect originel.


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank