Regions > Centre > Loiret > Basilique Notre-Dame de Cléry (Chapelle royale)

Basilique Notre-Dame de Cléry (Chapelle royale)

La basilique Notre-Dame de Cléry-Saint-André est un édifice religieux connu pour abriter la sépulture et le crâne de Louis XI. Au fil des siècles une véritable dévotion à Notre-Dame s’est développée. Elle fait partie du périmètre du Val-de-Loire inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO.

présentation

Si la présence des reliques de Louis XI en font un lieu d’histoire incontournable, la basilique a surtout été popularisé par la comptine Le Carillon de Vendôme.

Chapelle royale jusqu’au XIXe siècle, elle deviendra Basilique sous le pape Leon XIII (le )

45BasiliqueClery01

historique

Moyen-Age

La légende indique que la découverte statue de la Sainte-Vierge aux vertus miraculeuses serait à l’origine de la construction de l’église. Un pélerinage se développe et  Philippe IV le Bel décide d’y faire bâtir une collégiale vers 1300. 

Un peu plus d’un siècle après sa construction, l’église est détruite pendant la Guerre de Cent ans en 1428 par les troupes anglaises. Il ne subsistait alors que  le clocher carré. Pour répondre au voeux de Louix XI, alors Dauphin du roi, d’y bâtir une nouvelle église en cas de victoire à Dieppe face aux anglais, Charles VII met en oeuvre le projet de reconstruction dès 1443.  Une nouvelle église est fondée.

Les travaux s’étalent de 1449 à 1485 sous la direction Pierre Chauvin et Pierre Le Page. En 1483, la chapelle Saint-Jean est construite par l’architecte Simon du Val pour la famille de Jean de Dunois. Une grande partie de ses membres y seront  inhumés.

La Basilique évolue et au XVIe siècle, deux chapelles sont ajoutées et notamment la Chapelle Saint-Jaques (1515) sur la route du pèlerinage de Saint-Jacques-de-Compostelle.

Notre Dame de Cléry se voie octroyer entre le XVe et le XVIe de nombreux privilèges tels que des exemptions de taxes et des rentes ou dons. Le 7 juillet 1480, le roi attribue  la baronnie de Cléry à l’église collégiale Notre-Dame de Cléry. Pour répondre à ses voeux, Louix XI sera inhumé avec son épouse en 1483 dans la basilique (respectivement le 7 septembre et en décembre).

Époque moderne

Le . Ke tombeau du roi et la statue de la Vierge sont détruits par les protestants suite à la prise de la ville d’Orléans par les armées du prince de Condé. Les guerres de religions auront raison de ce joyau. Le plomb des cercueils après avoir été découpé sera fondu.

Louis XI ne retrouvera pas une sépulture digne de son rang avant le XVIIe siècle. Louis XIII refait construire en 1622 une nouvelle sépulture en marbre mais qui n’atteint pas la magnificence de l’original. Une nouvelle statue de la Vierge réalisée par Michel Bourdin d’Orleans est également mise en place. Le tombeau ne passera pas la Révolution Française (les vestiges seront transféré au Musée des monuments français en 1818). En 1792, une partie des ossements disparaissent.

Époque contemporaine

Après que le comte de Choiseul d’Aillecourt ait rapatrié les derniers vestiges de la tombe de Louis XI au Musée des Monuments Français, un nouveau mausolée est installé. Il est démonté en 1868 puis sera remis en place un quart de siècle plus tard en 1896 sur un monument attribué à Alexandre Lenoir et présent dans la nef de l’église.

En 1889, l’abbé Saget retrouve l’emplacement des ossements attribués à Charlotte de Savoie (crane scié et une machoire) et à Louix XI (une voûte crânienne sciée, une mâchoire et un fragment de la partie nasale).

Au XIXe siècle, l’édifice est restauré en particulier par  Eugène Viollet-le-Duc. En 1891, la chapelle Saint-Jean est restaurée grâce au mécénat de la marquise de Poterat.

L’église est classée monument historique sur la liste de 1840 puis deviendra basilique sous  le pape Leon XIII (2 février 1894)

Entre 2002 et 2009, de nombreux aménagements et restaurations ont valorisé le site (éclairages, décors scupltés)

architecture

La basilique est construit sur un traditionnel plan en croix latine dans un pur style gothique.

Le , Louis XI est inhumé dans la basilique.  Il prend place dans un tombeau. A l’origine, il s’agit d’un mausolée en bronze comprenant une statue du roi en cuivre doré émaillé qui est représenté en chasseur priant. Il est fondu pendant les guerres de religions. Il sera reconstruit à deux autres reprises pour être installé sur un monument dans la nef de la basilique au XIXe siècle.

La basilique comprend plusieurs oeuvres remarquables, statues, fonts baptismaux, tableaux, … On retrouve dans le coeur 43 stalles (rangées de sièges) datant du XVIe siècle.

 

le carillon de Vendôme

Mes amis, que reste-t-il ?
À ce Dauphin si gentil ?
Orléans, Beaugency,
Notre-Dame de Cléry,

Vendôme, Vendôme !

Les ennemis ont tout pris
Ne lui laissant par mépris
Qu’Orléans, Beaugency,
Notre-Dame de Cléry,
Vendôme, Vendôme !

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin