Regions > Normandie > Calvados > Château de Guillaume le Conquérant (Château de Falaise)

Château de Guillaume le Conquérant (Château de Falaise)

Sujets de l'article : Aliénor d'Aquitaine , Château

Le château de Falaise, également appelé Château de Guillaume-le-Conquérant, se situe sur un éperon rocheux au dessus de la ville de Falaise. Les origines du château remontent au Xe siècle, ce qui en feraient l’un des premiers châteaux normand construits en pierre.

Présentation
14ChateauFalaise01

La construction du château débute au XIIe siècle. A cette époque, Henri Ier Beauclerc, quatrième fils de Guillaume le Conquérant, érige un donjon de plan-quadrangulaire faisant également office de palais. Il semble que très rapidement, sous le règne d’Henri II Plantagenêt un nouveau donjon est érigé. Le monarque qui est passé par le château en 1159 avec son épouse Aliénor d’Aquitaine et sa cour, fait grandir les appartements d’habitation.

Après la reconquête du duché de Normandie au début du XIIIe siècle, Philippe-II-Auguste fait ériger une troisième tour de plan circulaire pour accroître les capacités défensives du château.

Le château tombe progressivement dans l’oubli et est abandonné au XVIIe siècle. Il est classé monument historique en 1840. Victor Ruprich-Robert un disciple de Viollet-le-Duc, procède alors à de profondes restaurations et sauve l’édifice de la ruine. Pendant la seconde guerre mondiale, le château n’est quasiment pas touché par les bombardements de la poche de Falaise.

Plus proche de nous, de 1987 à 1997, le château fait l’objet d’une grande campagne de restauration menée par Bruno Decaris, architecte en chef des monuments historiques du Calvados. Pendant ces travaux, il mena la reconstruction de l’avant-corps du grand donjon sur les fondations existantes. Utilisant du béton armé verni et de l’acier, ces travaux furent très controversés mais en accord avec la charte de Venise. Elle favorise la différenciation entre construction d’époque et reconstruction moderne.

Architecture

On retrouve de premières traces de fortifications qui datent du Xe siècle. Les différentes phases de construction sont clairement identifiables. Chacun des trois donjons correspond à une période de construction.

Le premier donjon. Le plus grand correspond à la plus grande phase de construction. Faisant office de palais, il est construit suivant un plan quadrangulaire. Le premier étage est l’espace ducal qui sert d’habitat au seigneur des lieux. On y trouve la Grande-Salle qui sert pour les réceptions, la chambre du seigneur et la chapelle. On trouve également les traces d’une cuisine et de magasins à vivres. Ce donjon repose sur des fondations plus anciennes datant de l’époque de Guillaume Le Conquérant.

Le second donjon. Il adopte également une forme quadrangulaire. Il se situe à l’opposée de l’entrée du château qui se situe dans le premier et plus grand donjon. De dimension plus réduite, il n’a pas de réelle vocation militaire et reste avant tout un lieu d’habitation et d’agrément.

Le troisième donjon. Ce troisième donjon a une seule vocation, la défense du château. De plan circulaire, elle est surnomméé tour « Talbot ».

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin