Architecture > Patrimoine industriel > Aéroports et terrains d'aviation > Aérodrome d’Hourtin-Louley

Aérodrome d’Hourtin-Louley

Sujets de l'article :

Ce petit aérodrome est une annexe de la Base Aéronavale d’Hourtin-Contaut. Construit comme terrain d’aviation pour la formation des pilotes de l’aéronavale, il disposera dans les heures sombres de la débacle une unité opérationnelle délocalisée d’Hyères (AC5). Cet aérodrome est aujourd’hui tombé dans l’oubli, désaffecté en 1960.

Présentation

Situé au Nord de la base aéronavale d’Hourtin, l’aérodrome de Louley disposait de ses propres infrastructures. Son affectation à l’active le 20 juin 1940 ne sera cependant que de courte durée. Ses infrastructures furent somme toute limitées et il ne subsiste quasiment aucune trace de son existence, le terrain ayant remis aux Domaines de l’Etat en 1962.

33AerodromeLouley02

Calée entre la lagune de Contaut, la route d’Hourtin-Plage (D101E7) et celle de Montalivet (D101), ce petit terrain d’aviation est désormais fondu dans la végétation. On peut le longer par la piste cyclable qui mène à Hourtin-Plage (route du champ de tir).

Infrastructures

Les infrastructures ont évolué pendant sa durée d’exploitation.

Année Surface Statut Pistes Autres infrastructures Sources
1925 84ha
1927 123ha
1928 123ha aérodrome de marine et centre d’instruction 1700x800m Hangars militaires. Ateliers à la base d’Hourtin Bulletin de la navigation aérienne n°97 1928
1930 123ha aérodrome de l’aéronavale et centre d’instruction 1700x800m Hangars de l’aéronautique maritime Bulletin de la navigation aérienne n°121 avril 1930
1933 123ha terrain de l’armée de l’air 600x500m hangars militaires – ess -huile -eau potable -atélier du Centre Hourtin-Contaut Bulletin de la navigation aérienne n°163 octobre 1933
1937 123ha Aerodrome d’Etat militaire 1000x600m 3 hangars militaires – essence – huile – eau potable – atélier du Centre Hourtin-Contaut Bulletin de la navigation aérienne n°208 juillet 1937, IGN Photo aérienne
1939 174ha Aerodrome d’Etat militaire 1000x800m Bulletin de la navigation aérienne n°231 de juin 1939
1945 174ha Aerodrome d’Etat de la Marine. Ouvert à la circulation aérienne publique 2 pistes 1x900m 1x1000m ? Atlas Historique des Terrains d’aviation publié, DGAC, 2005

 

Historique

Dans plusieurs revues il est noté que le terrain d’aviation de Louley ne fut jamais utilisé. Il faut mesurer cette analyse puisque dans de nombreux documents officiels l’activité de ce petit aérodrome est notée et suivie. Il est en revanche certain qu’aucune activité civile de s’y est développé étant exclusivement affecté à la circulation aéronautique militaire.

En 1925, la ville d’Hourtin cède à l’Etat 84ha de Landes situées au Nord de la Base d’hydravion d’Hourtin-Contaut au leu dit Louley.

En avril 1926, la Marine crée une école sur le terrain de Louley à Hourtin qui remplace le détachement Marine à l’Ecole d’aviation militaire d’Istres. L’escadrille école est équipée de Caudron 59. Les sections d’entraînement utilisent qu’en à elles des BR14. Des SPAD 42 et 34 bis et des Dewoitine 373 seront également utilisés sur ce terrain d’aviation.

En raison du mauvais état du terrain de Louley, l’école de pilotage sur terrestres d’Hourtin est transférée temporairement à Rochefort. Elle est définitivement transférée le 15 avril 1927 au Centre d’instruction militaire d’Istres. A la fin 1927, le terrain de Louley n’a plus aucune escadrille en activité, la section d’entrainement et de servitudes ayant été transférée à la BAM d’Hourtin. La liste est remise en état et le terrain est étendu de 39ha vers l’ouest par l’expropriation de plusieurs propriétaires.

En 1931, dans l’Atlas des pistes internationales, on peut noter que la piste fait 1700m sur 800m et que l’aérodrome dispose d’un ravitaillement en eau, essence et huile. Il est équipé de Hangars, d’une poste télégraphique, d’un poste météorologique et d’un atelier de réparation. Dans le Guide 1930 des aérodromes et bases d’hydravion le terrain est désigné comme « terrain de secours des forces aériennes ». Cette année là une section de servitudes est créée en support de l’Ecole du personnel volant (EPV) de la BAN d’Hourtin-Contaut.

Si dès 1931, la Section de Servitudes de l’EPV d’Hourtin s’installe sur le terrain de Louley, cela ne sera totalement effectif qu’en 1934. Elle y regroupe ses activités terrestres. Un certain nombre d’appareils de liaison y sont également stationnés. La section de servitude utilise alors des Potez 25. En 1936, des LeO 20 et NiD 622 équipent la section. En 1937, l’aérodrome a sa configuration définitive. Il comprend trois hangars de forme carrée, un bâtiment pour les pilotes et la radio, ainsi qu’une zone d’accueil pour les avions.

33AerodromeLouley03

Photo aérienne de 1937 (Source Geoportail)

En 1939, l’aérodrome doit être étendu. Compte tenu de la nature marécageuse des terrains à l’ouest,  des terrains sont acquis sur  12ha au sud et de 42ha vers l’est. Il couvre alors une surface de 174ha. Les travaux d’aménagement se poursuivent jusqu’en 1940 et seront inachevés, interrompus par l’armistice.

33AerodromeLouley04

Les 22/23 mai 1940, le Cours de Chasse déménage de Fréjus-Saint-Raphaël pour la base d’Hourtin-Louley. Le lieutenant de vaisseau Étienne de Roquemaurel secondé par le lieutenant de vaisseau de réserve Pierre Moneuse sont à sa tête. Cette unité d’instruction dispose d’un équipement varié comprenant notamment six Morane-Saunier MS 406 (2 ). Les exercices d’entraînement effectués depuis cette aérodrome dureront jusqu’au 17 juin. Le 22 Mai, 4 Marcel Bloch MB 152 sont envoyés de Rochefort pour renforcer l’équipement. Ces quatre avions ne sont pas, en revanche, équipés pour le combat. Ces avions avaient été abandonnés à Hyères par l’escadrille polonaise.

Officiellement créé le 20 juin 1940, l’unité de l’aéronavale AC-5 est constituée sur l’aérodrome d’Hourtin-Louley. Il y a  trace d’opérations de protection du Jean Bart dès le 19 juin avec des MS 406 mais il est probable que ces actions réalisées le 19 juin ne soient pas dues à l’AC-5 d’Hourtin mais par une autre unité venant de Brest. Après le 20 juin, les archives de la Marine tendent à indiquer  qu’un seul vol de reconnaissance sur un MB 151 qui n’était pas armé aurait été effectué, l’armistice ayant été signée le 22 juin. Selon d’autres sources, l’escadrille restera active  du 20 au 24 juin intervenant autour de la pointe du Médoc.

Le 15 août 1940, l’escadrille AC-5 est dissoute sur ordre de l’occupant allemand. Les appareils sont envoyés sur la base d’Hyères. Seuls les MB 152 resteront sur place.

Alors que le terrain d’aviation a été évacué, les allemands ont pris en main le secteur. L’occupant va systématiquement dévaster les installations et va neutraliser le terrain en y creusant un grand nombre de tranchées (3).

Malgré cela, les installations ne seront pas entièrement détruites et pourront être réexploitées après-guerre. En 1945, deux bandes gazonnées de 900m et de 1000M (3) ont été aménagées. Affectée officiellement à l’aéronautique navale le 20 août 1945 sans affectation secondaire,  le terrain sera listé parmi les aérodromes ouverts à toute circulation aérienne (liste publiée par l’arrêté ministériel du 6 février 1947).

Le 20 octobre 1950, par un arrêté du Ministère des Transports, l’aérodrome d’Hourtin-Louley est fermé provisoirement à la circulation aérienne publique faute d’utilisation et d’entretien. Cette fermeture est intimement liée à celle définitive du plan d’eau d’Hourtin à la circulation aérienne publique  le 26 octobre 1950 et à la dissolution de la Base Aéronavale d’Hourtin.

En 1957, les hangars ont été  totalement arasés et l’aérodrome est désaffecté en novembre 1960. Il est remis à l’administration des Domaines en novembre 1962 (3).

Une partie de l’aérodrome accueille  en stand de tir puis en 2014 une maison de la chasse. Sur l’ancien terrain d’aviation, il y a désormais le projet de créer un étang de 500m2 pour la pêche à la truite.

Bibliographies

(1) Association pour la Recherche de Documentation sur l’Histoire de l’Aéronautique navale : http://www.aeronavale.org/almana/almanac26.htm

(2) AÉRONAUTIQUE 1940, LE GRAND CIRQUE DE L’AC5, Matthieu Comas

(3) Atlas Historique des Terrains d’aviation publié, DGAC, 2005. (http://atlas.aviation-civile.gouv.fr/)

(4) Bulletin de la navigation aérienne, DGAC, 1928-1939

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

1 commentaire sur “Aérodrome d’Hourtin-Louley

    AtlantikWall AR08/09 Hourtin : C'est En France

    (24 Août ’16 - 21 h 40 min)

    […] base dispose d’un terrain annexe, l’Aérodrome d’Hourtin-Louley au lieu dit Louley au nord-est de la base-aéronavale. Ce terrain accueille des avions […]

Commentaires fermés.