Chateau de Maisonseule

Position : 0° 0 0" N 4° 33 48" E

 

Tags :

Thèmes : Ardèche | Château Fort

 

Cette batisse du XIIIe siècle surplombe la vallée du Doux et reste dans l’ensemble l’une des forteresses les mieux conservées d’Ardèche qu’il doit à sa transformation en résidence au XVIe siècle évitant les arretés de destruction demandé par Richelieu dans le Dauphiné. Propriété d’Yves Lecoq, c’est désormais une maison d’hotes.

Présentation

GPS : POI Rhone-Alpes – 44° 57′ 03″ Nord 4° 33′ 48″ Est

Située à Saint-Basile, il est impossible de manquer la vaste panorama sur la chateau lorsqu’on quitte Lasmastre en direction de Vernoux-en-Vivarais. Le domaine qui comprend un parc de 85 ha et est situé à 700m d’altitude. Il est ouvert au public en Juillet et en Aout.

maisonseule00

Situation géographique

Histoire

Position tratégique sur la vallée qui mène à Lamastre, le chateau de Maisonseule a été édifié au XIIIe siècle par les seigneurs de Sahune. A cette époque le chateau ne devait comporté qu’un vaste donjon, dit donjon de Saint Louis. Balthazard de Sahune dirige le chateau au XIVe siècle et va unir sa fille Phélise d’Asséné avec Guillaume de La Gruterie en 1550. La lignée des Gruterie s’éteindra avec Antoine, comte de Maisonseule et baron de Lamastre (XVIIe siècle). Les Gruteries perdront leur chateau au profit des Chevrier.

Place forte, On y trouvera une garnison jusqu’au XVIe siècle avant qu’il soit transformé en résidence.

Devenu « inoffensif », il évitera les démentellements du XVIIe siècle. Passé dans les main du maquis de Grolliers il sera vendu comme bien national pendant la révolution française.

Le chateau devient le siège de la congrégation des Basiliens après que l’abbé Furster l’ait transformé en 1820 en établissement d’enseignement. Il tombera progressivement dans la désuetude transformé en colonie de vacances et laissé à son propre sort. Les façades et les toitures du Chateau sont classées monument historique le 21 mars 1983.

L’imitateur Yves Lecoq est l’actuel propriétaire du chateau qu’il a totalement restauré et transformé en chambre et table d’hotes. Le 8 septembre 2013, suite à la foudre, la toiture de l’aile la plus ancienne est ravagée.

Architecture

Les parties militarisées datent des XIIIe et XIVe siècle. On retrouvement ainsi le donjon de Saint-Louis sur un plan restangulaire de 12,60 m sur 8,20 m. Comportant un rez-de-chaussée comprenant un cave voutée et trois étages, le donjon recevait en son sommet une plateforme avec un chemin de ronde exterieur composé de hourds en bois supportés avec des corbeaux en pierre. Aujourd’hui il ne reste qu’une des quatre échauguettes présentes à l’origine. L’ensemble était entouré par des douves sèches.

Le premier remaniement a eu lieu au XIVe siècle. Le donjon est complété par deux ailes :  les cuisines se trouvent dans la nouvelle aile nord qui comprend en son extrémité la « tour des oubliettes ». La seconde aile, l’aile est comprend aussi une tour d’angle qui sert de pigeonnier. Pour compléter le dispositif et créer un enclos fermé , des murailles sont ajoutées pour former un quadrilatère.

Transformé en demeure au xvie siècle, les murs sont percés de fenêtres à meneaux (donjon) et des portes sont ajoutées pour améliorer la communications entre les ailes. , de portes de communication. Le chateau d’aujourd’hui est à l’image de son remaniement 1624. Il est doté d’un escalier, d’une nouvelle entrée et de nouvelles fenetres à meneaux. A l’intérieur les planchers sont refaits et des décors peints (rosaces et fleurs de lys) recouvrent les poutres des plafonds.


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank