Château du Cros (Loupiac)

Position : 44° 36 40" N -0° 17 47" W

 

Tags :

Thèmes : Château Fort | Entre-deux-mers

 

Ce château habité jusqu’à la seconde guerre mondiale, à une histoire étroitement liée à la présence anglaise. On doit sa construction au don d’un fief par Richard Coeur de Lion à Boson de Casau. Aujourd’hui, les vestiges de ce château médiéval se trouvent sur la propriété viticole du Château de Cros.

Présentation

Du haut de son promontoire, le Château de Cros domine la vallée de la Garonne. Situé sur la commune de Loupiac, il est en grande partie ruinée mais fait désormais l’objet d’un programme de réhabilitation et de restauration.

33ChateauDuCros01

La situation du château derrière une falaise à pic de 20 à 25m de haut en faisait une forteresse redoutable très difficile à prendre. Aujourd’hui

Le vignoble du Château du Cros, qui appartient depuis quatre génération à la famille Boyer, a la rare particularité dans le bordelais d’exploiter une parcelle de vigne plus que centenaire. Elle a été plantée en 1907.

Histoire

La première trace du Château se retrouve dans le Cartulaire de la Sauve-Majeure. On y retrouve l’année du début de sa construction (1155). Selon d’autres sources, le fief est donné par Richard Coeur de Lion à Boson de Casau. Le Château à vocation militaire  est alors de style roman. Il permet de surveiller le trafic fluvial. Pour autant, d’après les recherches menées par Leo Drouyn, ces châteaux correspondent probablement aux mottes castrales découvertes à 300m au sud-est du site actuel du château de Cros.

En 1322, Bernard de Ségur souhaite renforcer le château et en obtient l’autorisation du Roi Édouard II. Le château se dote de nouvelles fortifications et d’un mur de ceinture composé  de pierre et de chaux. De cette époque il ne reste aujourd’hui qu’une tour couverte, une tour sans son dernier étage et quelques murs.

Pendant la Guerre de Cent Ans, du Cros est un fief anglais fidèle qui va repousser les seigneurs de Benauge

Le château est remanié une seconde fois au XVIIe siècle, de cette période nous retrouvons aujourd’hui un pavillon. Le Château sera habité jusquà la Seconde Guerre Mondiale.

Réquisitionné par l’armée allemande pour contrôler la vallée de la Garonne, il sert aussi de zone d’entrainement pour l’infanterie allemande qui le détruira à l’explosif lors de la débacle. Après guerre, le château fut abandonné.

Dans ces conditions, privé d’entretien et de toit, soumis au vandalisme et aux intempéries, il se dégrada considérablement. Il est aujourd’hui en très grande partie ruiné.

Des premiers travaux de restauration ont eu lieu en 1993 (Tour couverte) avant d’être classé à l’inventaire supplémentaire des monument historique le 31 décembre de la même année.

Depuis  2008, l’association « les Amis du Vieux Château du Cros » est responsable du Vieux Château du Cros par le biais d’un bail emphytéotique, L’association a commencé la restauration du Château en 2010. Les premiers travaux ont consisté à la restaurations des plus beaux vestiges : porte de style gothique flamboyant, fenêtres, cheminées et la tour d’escalier. Par ailleurs les travaux ont consisté à renforcer l’imperméabilité des murs pour éviter leur dégradation.

Situation et architecture

Comme dit en introduction, le château du Cros est situé en haut d’eau rocher à Pic ce qui en fait un atout défensif remarquable. La falaise haute de 20 à 25m selon les endroits forme un pic perpendiculaire au sol et joue le rôle d’un rempart naturel. Depuis des temps anciens, le rocher est creusé de petites cavités qui ont du être utilisées comme lieu de replis face aux dangers.

33ChateauDuCros_LeoDrouyn

Plan de Léo Drouyn (La Guienne Militaire, XIXe siècle)

Les relevés effectués vers 1870 par Leo Drouyn ont permis d’établir un plan général du château et les différents stades de construction. Des fossés larges de 10m rejoignaient de part et d’autre du château la falaise. l’entrée du château s’effectuait par une porte orientée vers le sud (repère « A ») protégée par une barbacane semi-circulaire. Le tertre qui la compose est formé des résidus du creusement des fossés. Un accès à la barbacane (très étroit) est aménagé devant le fossé.

Une seconde porte plus vers l’est s’ouvrait par un chemin très étroit vers cette entrée principale du château. Très difficile à prendre, la forteresse n’en a pas moins évoluée dans le temps. On peut même dire qu’elle reçut de profondes modifications. On retrouvait une tour semi-circulaire dans les murs intérieurs formaient des pièces de forme carrée (au sud), elle était relié à un corps de logis barlong composé de deux grandes pièces. A l’est une tour polygone  comprenant un escalier permettait d’accéder aux étages du corps de logis

On retrouvait également une chapelle (au sud-est) et des bâtiments annexes au nord du corps de logis. De ces constructions il ne reste aujourd’hui que de rares vestiges. En vue satellite on distingue cependant leur implantation tout comme la délimitation de la terrasse qui dominait le fossé.

Au XVIIe siècle, un pavillon sera construit au nord est.

 

 

 


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank