Fort l’Ecluse

Retrouver ce lieu dans nos POIs de l'AIn
Position : 46° 7 13" N 5° 53 33" E

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : momentanément fermé à la visite

 
Contact :
Fort l'Ecluse
Tel: 04-50-56-73-63
Site internet

Tags :

Thèmes : Ain | Fort

 

Ce fort est un ouvrage défensif dont l’origine remonte au XIIIe siècle. Exploitant la configuration des lieux, il fut établi dans un site stratégique et ceci depuis l’antiquité. Le fort surplombe le Défilé de l’Ecluse.

Description

Fort l'Ecluse

Fort l’Ecluse

Le Fort l’écluse vaut le détour tant par son aspect architectural et militaire que par la balade qui vous mènera au sommet de falaise jusqu’au second ouvrage.

Attention suite à un feu de broussailles survenu dans la falaise surplombant le fort le 10 septembre 2016, le Fort l’Ecluse est fermé au public sans précision sur sa date de réouverture.

Histoire

Pendant l’antiquité (à partir de 45 av. JC), la route est la seule voie commerciale accessible vers le sud de la France pour les marchands venant de Suisse ou d’Allemagne. Il faudra attendre le Moyen Age pour que cette voie devienne carrossable. En 1184, on trouve à cet emplacement une possession de l’abbaye de Saint-Claude. Ces infrastructures sont composées d’une église et d’une villa. C’est le premier témoignage d’une implantation humaine à cet endroit. En 1225, on y instaure un péage qui sera plus tard renforcé par une maison forte dont le principal objet reste la défense du Rhône (1278).

La possession du lien est transmise par Léonète, dame de Gex à Amédée V, comte de Savoie (1293). Cette maison forte fait l’objet durant la première moitié du XIVe siècle (13051353) de nombreux conflits armés entre Savoyards, Bernois, Genevois et Français et il faudra attendre le début du XVIIe siècle et le traité de Lyon (1601) pour mettre fin à ces guerres incessantes.

Entre temps la maison forte est restaurée (XVe siècle). Le site est annexé par les troupes bernoises en 1536 qui ne le restitue aux savoyards qu’en 1564 (traité de Lausanne). En 1590, le site est ruiné par le siège des troupes genevoises.

Le XVIIe siècle voit la maison forte totalement transformée et se muée progressivement en une véritable place forte. Le site reçoit une enceinte puis une tour ronde (1638). Les fossés et la muraille sont ensuite renforcés en 1677. Une casemate, une passerelle et des embrasures d’artillerie complètent le dispositif (16901700). Le fort actuel correspond à l’état des derniers travaux menés entre 1721 et 1723 avec l’installation d’une place d’arme, d’une plate-forme d’artillerie, d’une fausse-braie (enceinte extérieure) et d’une route passant à l’intérieur du fort.

Le fort reçoit une garnison principalement composée de soldats invalides entre 1740 et 1838. Sa principale activité reste la chasse aux déserteurs et aux contrebandiers.

Le fort qui a été pris par une garnison autrichienne est repris par les Français du général Bardet lors d’une bataille livrée le 1er mars 1814. Le fort subit de grands travaux de reconstruction de 1821 à 1830. Afin de parfaire la défense du Fort un fort supérieur est construit en suivant dès 1831. Il est terminé au bout de dix ans de travaux (1841). Cette place fort perd tout intérêt stratégique en 1860 avec le rattachement de la Savoie à la France.

Pour autant le fort permet toujours de contrôler les transits comme pendant la première guerre mondiale. La stratégie de défense de la France touche également le fort qui est dotés d’éléments militaire de défense de type Maginot entre 1936 et 1939. Cela n’empêchera pas l’armée allemande de l’occuper durant la seconde guerre mondiale.

Zone militaire française après le deuxième conflit mondial, le fort est désaffecté en 1956. Le fort va progressivement tomber à l’abandon. Vandalisé, il est mis en vente par l’été dans les années 70. Une association est créée en 1978 pour préserver le site et le faire visiter. Le syndicat intercommunal reprend la main en 1981 mais ce n’est qu’à partir de 1997 et le rachat du site par la communauté de communes du Pays de Gex que le site est véritablement remis en valeur.

Des travaux sont réalisés annuellement pour restaurer et remettre en service une partie des infrastructures du fort. Un incendie de broussailles en surplomb du fort le 10 septembre 2016 s’est déclanché suite à un tir de feu d’artifice. Il a fragilisé le sol de la falaise et a obligé la communauté de commune à fermer le fort au public.

Architecture

Les deux forts sont reliés par un escalier souterrain de 1165 marches creusé dans la roche. Il est possible aujourd’hui de monter ce long escalier pour accéder au fort supérieur.

Panorama

Depuis le Fort l’Ecluse, de sa première terrasse jusqu’à ses hauteurs on peut admirer un très beau panorama sur le défilé de l’Ecluse et le Rhône ainsi qu’une vue privilégiée sur le Viaduc ferroviaire de Longeray.


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank