Architecture > Fortifications > Fortifications de Rions

Fortifications de Rions

Sujets de l'article : garonne

La bastide de Rions conserve encore aujourd’hui un partie significative de ses fortifications. De la Grotte de Charles VII à la Porte de  Lhyan, la cité d’Entre-deux-Mers propose un ensemble de vestiges cohérent qui permet de se projeter dans le passé.

Si la cité ne comporte plus son enceinte complète, on retrouve les signes caractéristiques d’une bastide de Guyenne. Tours, douves et remparts sont parvenus en partie jusqu’à nous. On les retrouve tout au tour de la cité mais en grande partie côté Garonne.

Tour « La Citadelle »

Les principaux vestiges sont :

  • les tours : La Citadelle, la tour du Guet, la tour du Lhyan porte principale de la cité, tour place d’Armes
  • la grotte de Charles VII
  • les remparts du flanc ouest face à la Garonne et côté sud près de la tour du Lhyan
  • les douves parallèles (au sud de la tour du Lhyan) et une partie du chemin de ronde

Tour de Guet

Entre le XIIe siècle et le début du XIIIe siècle, la ville de Rions a érigé un premier niveau de défense. Lors du siège de Charles de Valois en 1295, ces fortifications sont entièrement rasées. Alors que Edouard III d’Angleterre a repris les terres de Rions en 1313, il autorise Guillaume Seguin, seigneur de Rions, à reconstruire des fortifications. Les travaux débutent après 1330.

En 1881, l’architecte Léo Drouyn conduira la restauration des parties hautes de la tour de Lhyan. En 1862, l’ensemble des fortifications ont été classées au titre des monuments historiques.

La Porte du Lhyan

Il s’agit de l’un des trois portes de la ville et la dernière encore en élévation. Impressionnante par son aspect massif, elle ne fut sauvée que par le classement au titre des monuments historiques. Restaurée, elle retrouva ses mâchicoulis et son chemin de ronde. Léo Drouyn fit construire au XIXe siècle une tour adjacente pour l’escalier permettant d’accéder aux étages.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *