Pagode de Chanteloup (Château de Chanteloup)

Position : 47° 23 28" N 0° 58 13" E

 

Tags :

Thèmes : Châteaux | Châteaux de la Loire | Indre-et-Loire --- Pages de l'article: 1 2

 

La Pagode de Chanteloup est l’un des derniers vestiges du Château de Chanteloup, propriété du duc de Choiseul. Cet bâtiment impressionnant était la « fabrique » de jardin du Château. Il est classé monument historique depuis le 26 février 1996.

Présentation

Position :  47°23’27.3″N 0°58’12.4″E (POI Centre)

Seul vestige du Chanteau de Chanteloup, la Pagode est une belle illustration de la qualité architecturale proposée dans le périmètre des Châteaux de la Loire. Avec ses 44m de haut, c’est un des monuments incontournables d’Amboise.

37PagodeChanteloup01

 

Situation géographique

Historique

Historique

Si le Château de Chanteloup est élevé à partir de 1760, la Pagode sera élevée dans un second temps et mettre fin aux travaux de construction du Château. Sa construction est débutée en 1775. Dirigés par Le Camus, les travaux se terminent en 1778. Le duc de Choiseul élève ce bâtiment pour remercier ceux qui viendront le visiter pendant sa disgrâce.

Les canalisations menant l’eau au bassin furent détruites pendant la Révolution Française, afin d’en récupérer les canalisations et le plomb. En 1823, la Pagode est foudroyée. La Pagode survit à la démolition du Château par un démolisseur appartenant de la Bande noire entre 1823 et 1829.

Il faudra attendre le début du XXe siècle pour qu’elle soit restaurée. Les travaux sont menés par l’architecte René Édouard André entre 1908 et 1910.

Une tentative de remise en place des tables en marbre du 1er étage enlevées à la fin du XVIIIe siècle est effectuée en 1935.

Le bâtiment principal est classé monument historique depuis 1996. Les autres éléments tels que les restes des éléments d’architecture, le pavillon dit du Concierge, une partie des jardin, … ont été inscrits à l’Inventaire Supplémentaire des Monuments Historiques les 30 mai et 11 juillet 1994.

Architecture

Architecture

La Pagode est une construction de 44m de hauteur à six étages chacun plus étroit que le précédent, sur le principe des longues vues. A la base on retrouve un péristyle circulaire de seize colonnes et seize piliers. Elle reprend un style très en vogue au XVIIIe siècle. Un escalier de 142 marches permet d’accéder au sommet. Chaque étage en coupole et coupé par ce dernier, une prouesse architecturale.

La Pagode de Chanteloup se situe  à la lisière de la forêt d’Amboise au bord d’un bassin demi-circulaire. A son origine il était prolongé par  un grand canal au sud, aujourd’hui transformé en pelouse. Créé par l’ingénieur Laurent, ce canal permettait d’amener les eaux depuis l’étang des Jumeaux sur une distance de 13km grâce à un réseau de canalisation détruit à la Révolution.

Pour sa construction, Choiseul aurait utilisé des pierres venant de la Bourdaisière à Montlouis, propriété de Louise Marie Adélaïde de Bourbon, femme de Louis Philippe d’Orléans (17471793) Il aurait été détruit suite à un caprice de Choiseul.

C’est un temple dédié à l’amitié. Le duc de Choiseul fera graver sur des tables en marbre blanc le nom de ses visiteurs au premier étage du bâtiment. Plus tard, les tables seront déplacées à l’abri des yeux des visiteurs. La Pagode était la croisée de huit longues avenues qui traversaient la forêt d’Amboise. L’ensemble avec le bassin était destiné à des fêtes nocturnes.


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : Une réponse

  1. […] est la résidence du duc de Choiseul. Ce dernier l’abandonne en 1760 pour occuper son nouveau château de Chanteloup (dont il ne reste aujourd’hui que la Pagode). En 1792, il est confisqué par la nation comme […]

pagerank