Architecture > Hotel particulier > Place des Vosges

Place des Vosges

Située dans le quartier du Marais, la Place des Vosges est l’ancienne place Royale de Paris. C’est la place la plus ancienne de Paris avec la place Dauphine.

Présentation

75PlaceDesVosges01

Rebaptisée en 1800, cette place a été conçue par Louis Métézeau elle a été conçue sur le même modèle que la place Ducale de Charleville-Mézières. Elle est classée au titre des monuments historiques depuis le 26 octobre 1954.

Située près de la place de la Bastille, elle est réputée pour ses célébrités, ses artistes et hommes politiques qui y résident.

Conçue sur un plan quasiment carré (127m sur 140m), elle est bordées d’immeubles dont la caractéristique principale est leur construction régulière à deux étages en briques rouges à chaînage de pierre blanche. Les toits très pentus et les fenêtres à petits carreaux complètent l’ensemble.

L’uniformité de la place a été définie par un édit royal au XVIIe siècle. Seul le pavillon du roi (côté sud) et celui de la reine (au nord) sont plus élevés. La place comprend 36 hôtels particuliers larges chacun de quatre travées. Chaque pavillon se décompose en un rez-de-chaussée à arcades, deux étages de plan carré et deux étages de comble.

Histoire

A proximité de l’actuelle place des Vosges, le 20 juin 1559, Henri II qui célèbre le mariage de sa fille, sera gravement blessé à l’oeil alors qu’il effectue un combat face Gabriel de Montgomery. Il mourra dans d’atroces souffrances le 10 juillet 1559.

Henri IV confie aux architectes Jacques Androuet du Cerceau et Claude Chastillon, la construction de sa place Royale. La construction débute en 1605 à l’emplacement de l’hôtel des Tournelles, comme l’atteste des lettres patentes. Elle est inaugurée en 1612 lors des fiançailles de Louis XIII et d’Anne d’Autriche. Ayant reçu du roi une parcelle sur la Claude Chastillon y construira son hôtel particulier au n°10 sur une parcelle donnée par le roi.

Au centre de la place on y fait des tournois, cavalcades ou jeux de bagues. Y aurons aussi lieu des duels célèbres. François de Montmorency-Bouteville y perdra la vie en 1627.

En 1670, la place est clôturée. On y plante des pelouses et on y trace des allées médianes et diagonales. L’accès aux pelouses n’est alors pas autorisé et la pratiques des jeux de l’époque également interdite. En 1687, une grille en fer forgé est installée et s’ouvre par quatre entrées. Pour y accéder il faut affirmer son raffinement. Le peuple y est cependant admis une fois par an, le 25 août (fête de Saint-Louis).

Un poste de gardien est créé en 1738. Il a pour mission de faire respecter le règlement d’accès aux jardins. Vers la fin du XVIIIe siècle, le jardin est planté d’arbres.

La place sera marquée par la Révolution française prenant successivement plusieurs dénominations telles que « place du Parc-d’Artillerie » ou « place de l’Indivisibilité » ou « place des Fédérés » ou « place de la Fabrication-des-Armes ». La statue équestre du roi de 1639 sera détruite. La place est renommée « place des Vosges » en 1800 pour célébrer le département du même nom qui s’était le premier acquitté de l’impôt révolutionnaire.

Les retours successifs de la monarchie lui redonneront le nom de « place royale » de 1814 à 1830 et de 1852 à 1870. Elle prendra pendant quelques mois de 1830 le nom de « Place de la république »

En 1840, la place recevra ses grilles actuelles.

Le square Louis-XIII, au centre de la place, reçoit aujourd’hui quatre fontaines de Jean-Pierre Cortot, alimentées par l’Ourcq. Le Monument à Louis XIII de Charles Dupaty achevé par Jean-Pierre Cortot, date de 1825.

Depuis les années 1960, la place bénéficie d’un plan de sauvegarde grâce aux dispositifs visant à préserver le quartier du Marais (« plan de sauvegarde et de mise en valeur du Marais ») et est désormais totalement régie par les architectes des Bâtiments de France.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin