Sècherie de morue Volpillac

Position : 44° 48 44" N -0° 32 7" W

 

Tags :

Thèmes : Gironde | Patrimoine industriel

 

Au XIXe siècle, la commune de Bègles est réputée pour ses sècheries de morue. De retour de Terre-Neuve, les pécheurs ramènent des cargaisons de poisson qui sont traitées par la trentaine de sècheries présentes sur la commune.

Historique

33BeglesVolpillac01

Durant la seconde moitié du XIX° siècle, le développement des sècheries de Morues est important sur le palus de Bègles. La « morue verte » est débarquée au port du Bordeaux par une flottille de bateaux qui va pécher jusqu’à Terre-Neuve.

Cette sècherie est construite vers 1875 et va connaitre son apogée avant la seconde guerre mondiale. En 1900, il emploie une soixantaine de femmes qui travaillent près de 12 heures quotidiennes. En 1920, on comptera 30 sécheries de Morues à Bègles. L’apparition d’une nouvelle technique de séchage à partir de 1945 sonne le glas de la technique de séchage au soleil. Vers 1960, l’activité est en forte décroissance et l’atelier cesse son activité en 1970, quasiment au moment moment

La Sècherie aujourd’hui

Située 105 Quai Wilson, le sècherie Volpillac conserve sur son fronton son enseigne de morutier. C’est désormais un entrepôt de la société Sar’Océan. Les bâtiments sont composés d’un entrepôt au centre et de chaque côté des laveries. Les morues étaient ensuite mises à l’air libre sur des « pendilles », étendoirs auxquels les poissons étaient pendus et séchés au soleil. Au milieu de d’ère de séchage se trouve une belle maison bourgeoise du propriétaire de la sècherie.

Aujourd’hui les anciens bâtiments sont couvert de végétation et difficilement identifiables. Les pendilles ont également disparu.


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank