Arènes de Lutèce

Position : 48° 50 42" N 2° 21 10" E

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : domaine public

 

Tags :

Thèmes : Amphithéatre | Paris

 

Les arènes de Lutèce est un amphithéâtre gallo-romain construit au Ier siècle. Il la particularité d’avoir une forme hybride comprenant à la fois une scène pour le théatre et une arène pour les jeux tels que des combats de gladiateurs.

Présentation
Les arènes sont aujourd’hui accessibles à travers l’immeuble du nº49 de la rue Monge, par la rue des Arènes et le square Capitan dans le 5e arrondissement de Paris. Elles sont ouvertes tous les jours de 8 h 30 à 17 h pendant l’hiver et 21 h pendant l’été.

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Les Bretons de Paris ont organisé pendant de nombreuses années un pardon de la Saint-Yves aux arènes de Lutèce où se rassemblaient près de 2 000 personnes. Cette évènement un lieu pendant un peu plus d’une dixaine années depuis les années 1960. La procession partait des arènes pour rejoindre Notre-Dame.

Les arènes sont aujourd’hui un espace public qui rassemble jeunes et moins jeunes, joueurs de pétanque ou de football. Y sont organisés régulièrement de petits festivals de quartier. Sur le site, on retrouve aussi une « maison des oiseaux » tournée vers les plus jeunes pour des découvertes pédagogiques ornithologiques. Il propose aussi un parcours botanique à travers le parc.

Les arènes de Lutèce étaient un amphithéâtre à scène d’une capacité de 17 000 spectateurs. La scène est de grande taille avec 41,20 m de longueur. Les jeux du cirques se déroulaient sur la piste de forme elliptique (Diamètre entre 52,50 m et 46,8 m).

Histoire

Les arènes de Lutèce reste un monument dont on a perdu la trace au fil des siècles. Selon les recherches effectuées, elles auraient été construites au Ier siècle et auraient été en activité jusqu’à la fin du IIIe siècle, première destruction de Lutèce. Cependant, les arènes auraient été toutefois réparées sous Chilpéric 577 pour y faire donner des spectacles.

Le plus ancien écrit qui désigne ces arènes romaines date de 1180, texte du moine anglais Alexandre Neckham (11571217). On le retrouve plus tard dans un acte de 1284 (lieu-dit Les Arènes) puis dans un texte d’Adrien de Valois en 1675.

Les arènes ont disparu du paysage urbain sous les remblais des fossés de l’enceinte de Philippe-Auguste (XIVe siècle) et leur emplacement sera totalement perdu. Il faut attendre le XIXe siècle, entre 1860 et 1869, et les travaux pour l’ouverture de la rue Monge pour redécouvrir une partie des vestiges de l’amphithéâtre. Théodore Vacquer met au jour des portions de la partie nord des arènes. Il faudra attendre les travaux de construction d’un dépôt de tramways entre 1883 et 1885, pour que la partie sud des arènes soit dégagée. Menacées de destruction par ces travaux, plusieurs personnalités, dont Victor Hugo, soutiennent la nouvelle Société des amis des Arènes dans sa démarche de préservation des lieux. Victor Hugo adressera au président du conseil municipal de Paris le 27 juillet 1883, une lettre motivée pour éviter leur destruction.

Les effets furent immédiats puisque Paris se porta acquéreur des vestiges de l’amphithéâtre des jours plus tard. Bien que classées monument historique, les arènes sont enclavées dans la ville et ne seront dégagée que lors du démantèlement du tramway, de la destruction du dépôt construit en 1883 et de son dépôt en 1916 et du percement de la ligne 10 du métro. Le dégagement et la restauration par Louis Capitan seront terminées en 1918 à l’exception de la cavea (gradins) recouverte en partie par des immeubles.

Photographies

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

75ArenesLutece04


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank