Bordeaux antique

Position : 44° 50 21" N -0° 34 14" W

 

Tags :

Thèmes : Amphithéatre | Bordeaux | Monuments antiques

 

La cité de Burdigala (nom antique de Bordaux) est fondée au IIIe siècle avant JC. De cette époque, il ne reste que très peu de vestiges qui se comptent sur une petite main.

Parcours découverte : Bordeaux, tour de l’enceinte romaine

présentation

Connue pour ses beaux monuments des XVIIe et XVIIIe siècle, la ville de Bordeaux fait partie de ces grandes villes françaises qui ne concervent que très peu de traces de leur lointain passé.

Un seul monument majeur a été préservé à notre époque et de rares traces du passé antique de Bordeaux sont visibles, souvent dans des lieux privés ou des caves.

Burdigala est fondée au IIIe siècle av. J.-C, par les Bituriges Vivisques, peuple gaulois originaire de la région de Bourges. Contrairement à d’autres cités, la ville ne bénéficie pas à sa création d’un environnement exceptionnel. De vastes marais s’étendent autour de la Garonne.

Ce n’est qu’au premier siècle avant J.-C que l’urbanisme de la ville évolue le plus. Le périmètre délimité par les cours d’eau aujourd’hui canalisés de la Devèze et du Peugue et la Place Pey-Berland est le plus urbanisé. La ville se dote d’aqueducs, dont il subsiste encore quelques vestiges à Villenave d’Ornon, des temples et un amphithéatre (Palais Gallien).

Bordeaux est alors un comptoir de commerce entre Rome et les peuples gaulois de la Loire dont sont issus les fondateurs de Burdigala. La Cité contrôle les routes de l’étain et du plomb. C’est l’une des quatorze cité d’une zone comprenant l’actuelle Aquitaine, la Loire et la Charente (Aquitaine Seconde).

Dans le début du premier siècle après J.-C., Bordeaux fait partie des plus riches cités de Gaule pour devenir en 70 sous Vespasien, capitale administrative de la province romaine d’Aquitaine. La ville gallo-romaine vit ses heures de gloire sous la dynastie des Sévères entre 193 et 235. Les plus grands monuments seront construits à cette époque, le Palais Gallien et les Piliers de Tutelle. En 276, la ville est pillée et incendiée lors d’invasions barbares. Pour y remédié, sera construit un castrum.

les monuments

Le Castrum

33BdxMurRomain01Le Castrum romain de Bordeaux est construit en 286 sur un périmètre délimité par le  tracé actuel des cours d’Alsace-Lorraine, de la rue des Remparts et des cours du Chapeau Rouge et de l’Intendance). Elle fait  740 mètres de long sur 480 mètres de large. Les murs de dix mètres de hauteur en font 5 de large. Le castrum comporte un port intérieur qui recueille les eaux de la Devèze qui s’écoulent par vingt six bouches de bronze. Les futures enceintes des XIIIe et XIVe siècle, l’urbanisation et la création de grandes artères  gommeront progressivement cette enceinte. Aujourd’hui, on retrouve les plus grands vestiges dans les caves des maisons de la rue des Rempart, non visibles à l’air libre. Il subsiste pourtant un vestige situé dans l’ilot de la Tour de Gassies accessible par le passage de la Tour de Gassie (entrée rue des Argentiers). Une portion de mur antique haut d’un mettre sur une longueur de deux mètre, trône au milieu d’une cour.

Rue Painlevé, on peut imaginer le périmètre d’une des tours de l’enceinte gallo-romaine. La tour de l’hotel particulier s’appuie sur des fondations d’une des tours du mur du castrum romain

Le Palais Gallien

L’amphithéatre de Bordeaux (ou Palais Gallien) a été construit au IIe siècle il occupait un périmètre de 132m de long sur  111 de large. Il pouvait accueillir sur ses travées de bois (64) près de 22.000 personnes. Incendié entre 275 et 276 par les raids des Francs, il fut abandonné à son propre sort, revenu repaire de brigands, dépotoir et carrière de pierre. Si aujourd’hui il ne subsiste environ qu’1/12 de la circonférence de l’édifice mais on peut encore en vue aérienne en voir le dessin de l’ellipse originale.

 

 

Les piliers de tutelle

Piliers_de_tutelleLes Piliers de Tutelle matérialisait l’emplacement du forum et se situait à l’angle sud-ouest de l’actuel Grand Théatre. Composé de 24 colonnes surmontée d’une architrave. L’ensemble est rehaussé d’un couronnement à arcades décrivant un rectangle de 20 sur 30 mètres. Le surplomb créé par l’architrave, permettait d’abriter au total 44 caryatides. Sans toit, l’édifice faisait 26 mètres de haut.

Longtemps considéré comme un temple, à tord, les piliers de tutelle faisaient partie du forum de Burdigala.

Le monument a été détruit en 1677 lors de la construction du Château Trompette pour a construction de son glacis. Il se trouve désormais sous la place de la Comédie.

Autres vestiges

A l’occasion de travaux de voirie ou chez des particuliers, de nombreux objets furent trouvé. La majorité se retrouve exposée au Musée d’Aquitaine. Fut notamment mis au jour lors des travaux dans le périmètre du Passage Sarget les vestiges de bains antiques et des mosaïques du Ie siècle.


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : 6 réponses

  1. […] liés : Rempart Antique de Bordeaux, Fort du Hâ, Château Trompette, Porte Cailhau Circuit découverte : Balade des deux […]

  2. […] Mur romain. Descendre les quais en direction du quai Sainte Croix. Prendre à droite la rue Emile Deployé. On […]

  3. […] passage se situe sur le périmètre de l’ancienne cité romaine Burdigala, mais en dehors de ses remparts. Des fouilles ont permis de mettre à jour au niveau des […]

  4. […] par la même occasion le couvent des Jacobins du XIVe siècle et les ruines gallo-romaines des Piliers de Tutelle. Le pouvoir militaire exigea aussi que la hauteur des maisons bordant les Allées de Tourny soit […]

  5. […] et contribue à mettre noir sur blanc le niveau de connaissance de l’époque sur l’histoire antique de Bordeaux. Dans cet ouvrage il évoque aussi d’autres sites de la Guyenne dont le site de Noviomagus, […]

  6. […] de Bordeaux, dit « Palais Gallien » est l’un des rares vestiges du Bordeaux antique qui ont traversé les âges. Selon l’histoire locale, cet ouvrage aurait été élevé au IIe […]

pagerank