Architecture > Châteaux et Palais > Butte et Motte castrale de Launay

Butte et Motte castrale de Launay

Sujets de l'article : Entre-deux-mers , Moulin à vent

La butte de Launay est le point le plus haut de l’entre-deux-mers avec un altitude de 153m au dessus du niveau de la mer. Vers le Xe siècle, on y retrouvait un castrum qui permettait de surveiller la plaine sur plusieurs lieues.

Encore aujourd’hui, il est impossible de rater ce point de vue. La motte castrale identifiée par Leo Drouyn à la fin du XIXe siècle présentait à cette époque deux moulins construits dans l’enceinte encore identifiable du castrum. Aujourd’hui il n’en subsiste plus qu’un en ruines (le plus au nord).

Cette forteresse médiévale occupait pour sa partie centrale un carré d’environ 50m de côté séparée par un fossé du reste de la surface de ce petit plateau occupé par une chapelle, dite Saint-Jean-de-Puy-de-Tour. Cette dernière occupait le point le plus haut du plateau. Elle a été détruite et ne présente plus aucun vestige visible.

Configuration du site

Le castrum se situait sur la partie supérieure de la butte qui a semble-t-il était arasée pour disposer d’une surface plane. Au nord et à l’ouest, la pente abrupte offrait une protection naturelle. La présente d’un talus aménagé portait la hauteur à 8m au nord et 4m à l’ouest (source Léo Drouyn). Aux autres points cardinaux, la pente plutôt importante ne semble pas avoir été jugée suffisante. Un fossé a donc été aménagé à l’Est et au Sud (au milieu du plateau). Au sud du Plateau, là où désormais se situe la route du moulin de Launay, un autre talus artificiel avait été élevé.

La castrum dont l’origine semble antérieure au Xe siècle était probablement entouré d’un mur en bois, les bâtiment étant réalisé dans le même matériaux. Les seuls vestiges en pierre identifiés sont ceux de tombes monolithes découvertes autour de l’ancienne chapelle.

Entre la fin du XVIIIe et du XIXe siècle, deux moulins à vent seront construits sur le site profitant de l’élévation de la butte. Leur exploitation semble avoir cessé au début du XXe siècle.

Le site aujourd’hui

Le site offre une vue panoramique sur l’entre-deux-mers. Malheureusement, les seuls vestiges visibles sont ceux des moulins et de la forme générale de la butte qui permet encore aujourd’hui d’imaginer ce que pouvait être le castrum.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *