Thématiques > Châteaux de la Loire > Château de Cheverny

Château de Cheverny

Sujets de l'article :

Situé en Sologue (Loir-et-Cher), le Château de Cheverny est l’une des Châteaux de la Loire les plus fréquentés après Chambord et Blois. Construit au XVIIe siècle, il est l’oeuvre de l’architecte Jacques Bougier. Il est l’un des rares château de la Loire a être encore habité. Il est la propriété de Charles-Antoine Hurault de Vibraye.

Historique

Première forteresse

Le Domaine prend son origine vers 1315, date vers laquelle Henri le Mareschau est identifié comme le propriétaire de ces terres. Il les cède après 1350 à Jean Hurault avant l’ensemble des dépendances. Son petit-fils, Jacques Hurault, qui a exercé des hautes fonctions  sous Louis XI, Charles VIII et Louis XII acquiert et étend le domaine en 1490 en rachetant la seigneurie de la Grange et de Cheverny. Il devient au même moment gouverneur et bailli du comté de Blois.

En 1510, sur le domaine que son fils, Raoul Hurault a récupéré , est édifié une nouvelle demeure. Après autorisation du roi (juin 1510),  elle va être fortifiée. Plus tard elle est adaptée pour faciliter l’établissement de la cour pendant de longs séjour dans la région. De ce château, il ne reste pour ainsi dire que peu de choses. Après avoir été entrainée dans la faillite, la famille de Hurault doit aliéner le château qui passe dans les mains de Pierre de Ruthie, lieutenant de la vénerie du roi en 1537. Après être passé dans les mains de son neveu, le château revient en 1551 à Diane de Poitiers.

Mais après un retentissant procès, Jacques et Philippe Hurault se voient restituer le château par un acte du 25 février 1564. Le domaine est érigé en vicomté en 1577 et en comté en 1582. Le fils de Philippe, Henri, prend possession du domaine en 1596. Il sera au centre de la gazette, raillé pour avoir été cocu. Le

Le château renaissance

Revenu en meilleure grâce auprès du roi après s’être remarié avec  Marguerite Gaillard de la Morinière, il laisse son épouse gérer le domaine après avoir été rappelé au service du roi. La légende veut qu’elle aurait mené seule le projet de construction du nouveau château ce qui n’est pas attesté historiquement.

L’ancienne forteresse est rasée en 1630. L’architecte Jacques Bougier, connu pour avoir construit une aile du Château de Blois est appelé pour mener la construction. Mais l’artiste décède peu de temps après le début de la construction. Les travaux de scupture qui devaient être son oeuvre sont exécutés par un autre artiste dont le nom est inconnu. Les autres artistes du chantier sont Hevras Hammerber (principalement les menuiseries intérieures),  Jean Mosnier (peinture décorative, plafonds  et fresques), Gilles Guérin (statues extérieures). Si le gros oeuvre est achevé en 1634, le chantier ne prend fin qu’en 1640. La comtesse meurt avant la livraison du château en 1635 et ne pourra en profiter. Le comte la suit en 1648. Leurs deux filles Elisabeth et Anne-Marguerite, seuls enfants survivants héritent du château. La première rachète les parts de la seconde en 1654. Seule au commandes du domaine, elle va en poursuivre la décoration.

La château est un lieu où la noblesse aimme se retrouver et notamment l’amie d’Elisabeth, la Grande Mademoiselle, fille de Gaston d’Orléans. Après la mort de la marquise, le château passe entre les mains de différents propriétaires. Jean-Nicolas Dufort de Cheverny y fera de profonds travaux de rénovation en 1765. Il sera épargné lors de la Révolution Française. Après d’autres cessions, Anne-Victor Hurault, marquis de Vibraye la rachète en rente viagère en 1825.

Il valorise le domaine et l’ouvre au public en 1922. Le château a été deffinitivement classé monument historique le 13 février 1926 après avoir été déclassé le 9 juillet 1888. Les bâtiments annexes (5 décembre 2008) ont été également classé. Le domaine est désormais classé en grande partie (30 juin 2010).

Encore aujourd’hui sa famille habite le château. Au fil des années, il est devenu l’un des trois châteaux de la Loire les plus visités. Parmi les illustres visiteurs on peut noter le passage de la reine-mère d’Angleterre en 1963.

La visite

Alors que le Château de Chambord marque le visiteur  par l’absence totale de mobilier, celui de Cheverny est réputé pour la richesse des décors et du mobilier. Mondialement connu, notamment grâce à sa représentation partielle sous les traits du Château de Moulinsard (château du Capitaine Haddock dans Tintin)

Depuis 2001,  on retrouve dans les greniers à fourrage, une exposition consacrée à Tintin, avec notamment des dessins issus de la célèbre bande dessinée, et une série consacrées au voitures des albums de Tintin. Le château compte environ 300.000 visiteurs par an

Architecture et intérieur

L’architecture diffère d’autre château de la Loire par la succession des styles que les hôtes successifs ont imprimé sur la façade et les bâtiments. L’ensemble présente un style classique relativement sobre.

La façade qui est réalisé avec la « pierre de Bourré » qui donne cette blancheur remarquable et naturelle. On y retrouve les bustes d’empereurs romains.

Bâtiments annexes

L’intérieur présente de vastes pièces décorées. On notera notamment la Salle à Manger ornée de panneaux de bois (34) oeuvre de Jean Mosnier (représentation de l’histoire de Don Quichotte) et présentant une cheminée dorée à l’or fin.

Salle à Manger

Chaque pièce présence son lot de surprises des plus raffinées aux plus surprenantes.  Petit Salon, Grand Salon, Galerie, Vestibule ou Salon des Tapisseries chaque pièce témoigne de l’histoire qui a défilé entre ces murs.


Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

1 commentaire sur “Château de Cheverny

    Châteaux de la Loire – C'est En France

    (27 Mar ’18 - 23 h 33 min)

    […] sont : Château de Sully-sur-Loire, Château de Talcy, Château de Chambord, Château de Blois, Château de Cheverny, Château de Chaumont-sur-Loire, Château du Rivau, Château Royal d’Amboise, Château de […]

Commentaires fermés.