Château de Saint-Montan

Position : 44° 26 28" N 4° 37 22" E

 

Thèmes : Ardèche | Château Fort

 

Dominant le village de Saint-Montan, cet imposant castrum a été construit probablement entre la fin du   et le début du XIIe siècle. Il est adjoint d’un bourg cadastral qui possède encode son enceinte et qu’il domine depuis une haute serre de calcaire.

Présentation

GPS : POI Rhône-Alpes44°26’28.0″N 4°37’22.3″E

Abandonné progressivement depuis la fin du XVIIe siècle, cette forteresse surplombe le ville de Saint-Moran et fait désormais l’objet de nombreuses restaurations qui ont débuté en 1969. La forteresse avait été utilisée comme carrière après la révolution.

07SaintMontan01

Situation géographique

Histoire

L’origine du Château n’est attestée par aucun écrit. Il est simplement fait mention de la famille de Saint-Montan en 1110 ce qui laisse supposer une présence antérieure du château.

Il faut attendre 1171 pour voir le Castrum de Saint-Montan mentionné dans des écrits. En novembre de cette année, Robert, évêque de Viviers donne au prieuré de Saint-Médard l’église de Saint-Montan et la Chapelle du Château. A cette époque le château est encore de taille réduite avec un donjon de 6m sur 7 et disposant de murs d’1m40 d’épaisseur.

Si ce n’est pas formellement avéré, la famille de Saint-Montan serait restée seul propriétaire du Château jusqu’au XIIIe siècle jusqu’à la mise en place d’une coseigneurie. A partir de cette époque, la château connaît de nombreuses transformations. Les travaux du XIIIe siècle dotent le château d’un nouveau bâtiment de deux étages chacun de 60m2 environ. A cet époque il occupe une surface de 770m2.

A partir du XIVe siècle, le château est profondément modifié. Le « vieux » château est abandonné et un nouveau castrum occupant le double de la surface est élevé à l’ouest de la serre. Le bourg fortifié se développe également jusqu’à atteindre au XVe siècle les deux ruisseaux. Il absorbe la chapelle du Château.

Le château est touché par les guerres de religion. Le village tombe face aux armées des réformés en 1563. L’armée de Coligny composée de plusieurs centaines d’hommes arrive à bout du château en 1570. Les fortifications sont alors endommagées et le château sera considéré inhabitable en [[1609]]. A l’époque, les travaux nécessaires avaient été évalués à 8700 livres et en 1649 ce ne sont que 117 livres qui auront été dépensés pour les réparations.

La forteresse sera progressivement abandonnée. Vendue à la révolution elle servira d’exploitation agricole et comme souvent finira en carrière de pierre. La baisse de l’activité viticole suite à la crise du phylloxéra au début du XXe siècle conduira à l’abandon du village.

Il faudra attendre 1969 pour voir les premiers sauvetages effectués par des bénévoles.

Depuis 1982, l’Association des Amis de Saint-Montan contribue à la valorisation et la restauration de la partie haute du castrum en collaboration avec les Bâtiments de France. En 1994, un archéologue spécialisé dans les château médiévaux a rejoint l’aventure.

Architecture

La partie haute est abandonnée depuis l’époque modeste et est depuis presque trente ans en cours de restauration. Des fouilles de vérification ont permis d’en dresser un plan d’ensemble. En relatif bon état, le château occupe une surface de plus de 2000m2. Sur cette surface, le château aurait connu trois grosses périodes de construction.

Le XIIe siècle

La première phase de construction du château consiste en l’élévation d’un donjon de 6 mètres sur 7. Les murs ont une épaisseur d’1m40. Il est situé à l’Est de la serre. Ce donjon est aujourd’hui à l’état de ruine.

Le XIIIe siècle

Le donjon est entouré d’un bâtiment de 11 mètres sur 6 mètres. Il est réalisé en moellons de calcaire avec des murs d’épaisseur variable en fonction de leur exposition. Composé de deux étages et d’une terrasse il ne comporte aucun élément de confort et devait imposer une vie très spartiate. Le château occupe alors une surface au sol de 770m2.

A partir du XIVe siècle

La troisième phase de travaux étend le château vers l’ouest et couvre une surface supplémentaire de 1400m2. Progressivement le premier château sera abandonné. Cette nouvelle enceinte va connaitre ensuite un certain nombre de remaniements encore visibles aujourd’hui. Les bâtiments sont construits dans un petit périmètre et entourés d’une enceinte crénelée. Le premier château est relié par des courtines sans tour. Des zones voutées devaient permettre le stockage de matières diverses. Une citerne au nord permettait la conservation de l’eau. A l’Ouest, on peut trouver une tour dont le dessin suit les irrégularités du rocher. On domine le château depuis sa plateforme construite ultérieurement. Les archéologues estiment que cette tour a pu être le donjon du château à une époque donnée. Une barbacane est construite en avant de l’édifice probablement vers le XVe siècle.
Le château se développe en même temps que son bourg fortifié au sud. Cette implantation s’explique par la recherche des meilleures conditions climatique (ensoleillement, vent,…). A chacune de ses extensions, son enceinte fera l’objet de nouveaux aménagements. La chapelle du château se trouve désormais au milieu du bourg.


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank