Château de Vinzelles

Position : 46° 16 11" N 4° 45 43" E

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : guidée
 
Horaires :
juillet-aout : 14h-19h. Autres périodes : sur rendez-vous
 
Contact :
Château de Vinzelles
Tel: 03 85 35 60 97
Site internet

Tags :

Thèmes : Château Fort | Domaine viticole | Saone-et-Loire | Vignobles

 

Propriété viticole familiale, le château de Vinzelles est à l’origine une forteresse des XIIe et XIIIe siècles qui relève du comté de Macon. Construite sur un plan pentagonal, elle a considérablement évolué et a perdu après le XVIIe siècle une grande partie de ses attributs féodaux.

Description

Situé sur les hauteurs de la commune de Vinzelles, elle fait partie de ces nombreuses forteresses construites dans le secteurs protégeant le comté de Macon et les routes commerciales vers Lyon. On trouve ainsi à proximité d’autres châteaux d’origine féodale notamment à Chaintré (Château de Chainré).

Découverte du château et panoramas

Le château est avant tout un domaine viticole et peut se visiter partiellement à l’occasion de dégustations ou de banquets. Pendant la période estivale il est ouvert à la visite. Les abords du châteaux sont accessibles librement et permettent de profiter de beaux panoramas notamment en contrebas de route qui descend du château ou depuis la route entre Chaintré et Fuissé (D209).

71ChateauVinzelles01

Des attributs médiévaux sont encore visibles (deux tours qui entourent l’entrée notamment) mais du plan pentagonal initial il ne susbiste au final que peu d’éléments. La double enceinte et des fossés à l’Est ont disparu entre le XVIIe et le XVIIIe siècle. La courtine à l’Est a disparu mais on retrouve entre quatre côtés de l’enceinte (clairement visibles sur une vue satellite). En revanche des éléments défensifs on ne retrouve que la base des deux tours d’entrée, une tour barelongue et une tourelle de forme carrée. La partie castrale comporte une cour intérieure avec des bâtiments sur trois côtés.Son entrée au sud est protégée par une petite bretèche.
On retrouve au rez-de-chaussée des pièces voutées et un escalier à vis qui permet d’accéder à une galerie ouverte dont le toit en tuile est suporté par des colonnes en pierres. Dans le logis situé à l’ouest on retrouve une chapelle voutée et une vaste salle au premier étage. Notez les traces de peintures murales représentant des scènes de chasse.

Historique

La construction du château remonte au XIIe siècle. Il est amélioré et renforcé au siècle suivant. Possédé par la famille de Vinzelles, il dépend du comté de Macon. En 1226, il est annexé au royaume de France.

Au XIVe siècle, la famille de Saint-Amour passe propriétaire du domaine. En 1417, Humbert de Saint-Amour déploit dans son château des troupes qui étaient situées à proximité du château de Layé pour le protéger. Malgré une garnison importante et de solides fortifications, le château ne peut résister à l’assaut de Louis XI au milieu du XVe siècle. Geoffroy de Germolles est alors le seigneur des lieux.

Par mariage de la fille de Geoffroy, le domaine entre dans les mains de Jacques de Bellecombe (1499). Au terme d’un litige avec la famille Dormy, le château passe dans les mains de cette dernière au terme d’un long procès (1587).

Détruit en partie, la château au restauré en 1621. Mais faute d’entretien, et après plusieurs successions, le château est abandonné après 1719 à des fermiers. Dans la logique des temps troublés de la révolution française, le château est saisi comme bien national à Pierre-Élisabeth Chesnard de Layé (1796) puis vendu aux enchères à Pierre-Marie Canot, un négociant de Mâcon.

Après une nouvelle succession de ventes au XIXe siècle, il est finalement racheté par le comte de Dormy de Thoisy, issu de la famille qui possédait au XVIIe siècle le château.

Aujourd’hui, le domaine appartient à la famille Benoist de Lostende qui y développe la viticulture.


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank