Architecture > Domaine viticole > Château de Tartifume

Château de Tartifume

Le château de Tartifume serait associé à une ancienne position défensive sur le Garonne et plus tard un domaine viticole des graves. Au début du XXe siècle, Louis Blériot l’intègre dans un complexe industriel aéronautique présent au sud de Bègles, appelé aujourd’hui Hangars Blériot. Les rares vestiges de retrouvent aujourd’hui dans le périmètre du Centre Commercial Rives d’Arcins et notamment au bout de l’esplanade François Mittérand.

Description


Le château de Tartifume n’a laissé que peu de traces de sa présence. Outre son nom qu’il a laissé à la zone industrielle de Bègles, il subsiste un embarcadère en pierre recouvert à marée haute, vestige des fondations du château. Il était était utilisé pour rouler les barriques de vin dans les bateaux à l’accostage.

Si une grande partie des vignobles de la commune a été décimé par le Phylloxéra en 1840, le Château Tartifume produit tout de même en 1901 (2), 70 tonneaux de vin de palus, moins qualitatif que le vins de graves. Seul le Clos de Hilde produit plus sur la commune avec 450 tonneaux. Philippe-Marie-Joseph de Carayon-Latour, militaire et homme politique français, est propriétaire du château en 1869.

Depuis la séparation de l’église et de l’état en 1905, et compte tenu de l’attachement de la population aux oeuvres religieuses, certaines manifestations perdurent mais dans des domaines privés. Ainsi, le Château de Tartifume accueille le 16 juin 1912, la fête du sacré coeur. Pour l’occasion, le reposoir est élevé juste devant le Château (2).

33ChateauTartifume01

Procession du 16 juin 1912 (Archives de la Mairie de Bègles)

Le château a souvent changé de propriétaire et d’affectation. En 1918, il est racheté par Louis Blériot. Intégré au complexe industriel, le château perd une partie de son domaine de 65ha au profit de hangars et d’une piste d’aviation. Le château est encore avant la guerre en bon état. Il sera la proie aux pillages et aux bombardement pendant la seconde guerre mondiale. Il est quasiment en ruines à la sortie de la guerre 193945.

En 1960, la piste d’aviation construite sur le domaine est désaffectée. Le château est totalement rasé

Bibliographie

(1) Les Châteaux de la Gironde, Mœurs féodales, détails biographiques, Traditions, Légendes, Notices archéologiques, Episodes de l’histoire de Bordeaux au Moyen-âge et dans les derniers siècles, Etat des domaines. Par Henry Ribadieu, Editions des Régionalismes, 10 août 2014 – 288 pages – ISBN 2824050683, 9782824050683
(2) Bordeaux et ses vins classés par ordre de mérite (7e édition) / Ch. Cocks, 1898-1901

Photographies

33ChateauTartifume0133ChateauTartifume02

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

1 commentaire sur “Château de Tartifume

    […] point ses propres avions et choisit de s’installer à Bègles en 1918 au moment du rachat du Château de Tartifume. Son domaine s’étale alors sur près de 65 hectares. Il y construit un Hangar de structure […]

Commentaires fermés.