Architecture > Phares > Feu de Grosse Terre

Feu de Grosse Terre

Sujets de l'article :

Installé à proximité de l’entrée du chenal du port de Saint-Gilles Croix de Vie, le feu de Grosse Terre est l’un des derniers grands signaux construits sur les côtes françaises. Il reste aujourd’hui l’un des passages obligés au bord de la Corniche Vendéenne.

Historique

En 1971, un terrible naufrage a lieu à la Pège au nord de Saint-Gilles-Croix-de-Vie et a ému toute la population. Il faut dire qu’avec le développement du tourisme de masse et la multiplication des constructions, certains feux de balisage ont été masqués. On retrouve la même situation aux Sables d’Olonne avec la construction du Phare de l’Armandèche.
Conçu sous la forme d’un feux à faisceaux tournants, il diffuse son éclairage à l’aide panneau qui reflètent la lumière d’un feu central. Le nombre de faisceaux est configurable de 3 à 6 et la vitesse de rotation également de 1 à 2 tours par minute. Il comprend des secteurs blancs et rouge. Le feu de grosse terre n’est pas unique en Vendée puisqu’on trouve des ouvrages du même type sur l’Ile d’Yeu, aux Sables d’Olonne et à la Tranche sur Mer.

Il a été construit en 1972 sur les plans de l’ingénieur Bounolleau. Il a été rénové en 2016.

Ses caractéristiques techniques sont les suivantes :

  • Dimensions : lanterne haute de 17m (25m du niveau de la mer)
  • Portée : 33,3 km (secteur blanc), 25,9 km (secteur rouge)

Le Feu aujourd’hui

Le Feu se situe sur les falaises de la Corniche Vendéenne le long d’une promenade très prisée, dans la commune de Saint-Hilaire-de-Riez. On retrouve à proximité la Villa de Grosse Terre dont les jardins sont visitables librement et une ancienne position du Mur de l’Atlantique, la SA52.

 

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.