Architecture > Fortifications > Fort > Fort de Socoa (Ciboure)

Fort de Socoa (Ciboure)

Le Fort de Socoa marque une étape importante dans l’histoire de Ciboure et de Saint-Jean-Le-Luz. Il prend forme à partir du règne de Louis XIII malgré des projets antérieurs. Remanié par Vauban. Il est établi sur un bras de terre qui s’avance devant le port de Saint-Jean-de-Luz.

Présentation

Construit pour protéger Ciboure des invasions espagnoles, ce Fort est construit autour d’une tour centrale. Le Fort mèle architecture militaire du Moyen-Age et de style Vauban. Si le caractère historique est indéniable, le Fort est le cadre d’une belle balade qui permet de découvrir la baie de Saint-Jean-de-Luz, la digue de protection et un panorama sur la mer et la côte magnifique.

64fortsocoa04

Visite

Accesible au bout de la digue du port de Ciboure, le Fort permet d’accéder à un joli panorama sur la baie de Saint-Jean de Luz. Bien que propriété de la Communauté de Commune, il se se visite pas et son accès est limité à sa cour intérieure.

Histoire

La proximité du Pays Basque avec l’empire de Charles Quint est préoccupante pour les rois de France qui dès le XVIe siècle envisage la construction  de défenses militaires. Henri IV projette ainsi la construction d’une forteresse pour protéger Saint-Jean-de-Luz.

Le projet est retardé en raison d’un conflit d’intérêt entre les communes alentour et il faudra attendre le règne de Louis XIII pour voir une construction élevée. Le port de Socoa qui a été construit en 1624, est protégé à partir de 1627 par une Tour à côté d’une chapelle dédiée à Saint-Pierre construits sur un îlot rocheux. Alors qu’il est toujours en cours de construction, le fort est assiégé en 1636 et pris par les Espagnols qui le renomme en « Fort de Castille ».

64FortSocoa01

Dans la seconde moitié du XVIIe siècle, la région revient aux mains des Français et le Fort prend le nom de Socoa. Il est incendié à leur départ par les Espagnols  en 1637.
Le Fort qui est en partie en ruines va être renforcé par Vauban à l’issue de sa tournée d’inspection dans les Pyrénées en 1686. Il propose également la construction d’une jetée d’accès.

Les travaux durant plus de dix ans sous la direction de Fleury et se terminent en 1698. La Tour reçoit deux étages supplémentaires et reçoit des merlons et mâchicoulis. Le Fort va également recevoir une caserne ainsi qu’une chapelle.

64fortsocoa03

En 1723, l’enceinte est modifiée avant d’être une fois encore occupée par les Espagnols en 1793. Les troupes de Wellington occupent ensuite le fort en 1814. Après la fin des hostilités, le fort est restauré entre 1816 et 1817.

Il est occupé par les douaniers  puis par une  garnison de la Marine Nationale au début du XXe. Il est désarmé en 1935, avant l’arrivée des troupes allemandes. A la Libération, il sera incendié.

Après la libération il est restauré par l’architecte A. Pavlovsky. De 1947 à 2002, le fort est un centre pour des activités nautiques.

Depuis 1925, la tour est inscrite à l’inventaire des Monuments Historiques. L’ensemble du fort est classé Monument Historique depuis 2008.

En mai 2012, l’État a vendu le fort de Socoa pour 700 000 euros à la Communauté de communes Sud pays basque (CCSPB).

64fortsocoa0264fortsocoa0164fortsocoa04

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction