Regions > Aquitaine > Gironde > Bassin d'arcachon > Ile de Malprat et Port des Tuiles (Biganos)

Ile de Malprat et Port des Tuiles (Biganos)

Sujets de l'article : Bassin d'Arcachon

Sous administration du conservatoire du Littoral, l’Ile de Malprat et le Port des Tuiles sont des vestiges d’une activité passée dans cette partie sud-est du Bassin d’Arcachon. Ce périmètre est désormais géré par le conservatoire du littoral. Le port des Tuile est le second port de Biganos.

Description

33PortDesTuiles01
Située dans l’embouchure du Delta de l’Eyre, l’île de Malprat est à l’origine une zone de prés salés qui a été aménagée au XVIIIe siècle en marais salants. Plus tard, l’île sera exploitée pour la pisciculture et l’agriculture.

Le Port des Tuiles situé en bordure du bras nord de la Leyre doit son nom aux tuiles qui étaient fabriquées à proximité et qui étaient embarqués sur des embarcations pour être ensuite commercialisées. Depuis ce port à l’aide d’une passerelle on accédait à l’île de Malprat.

33PortDesTuiles02

Ce port est, avec celui de Biganos, l’un des seuls à être construit en bord de forêt. Il couvre une superficie de 14 hectares. Avec ses appontements le long de la Leyre et son petit havre en retrait, il présente un alignement typique de cabanes de pêcheurs.

Histoire

Ce domaine est une possession du Captal de Buch jusqu’au début du XVIIIe siècle. Le Marquis de Civrac prend la succession du domaine et dispose au début d’un vaste territoire constitué en grande partie de bancs de sable.  En 1762, il propose  le projet d’endiguement de l’île de Malprat. Ses travaux vont lui donner son visage actuel. Il valorise la surface en le transformant en prés salés. Le Marquis profite de l’exonération de taxes royales pour développer un commerce du sel lucratif.

Mais, cette situation ne va pas durer, puisque en 1773, les sauniers de Charente, vont obtenir l’annulation de ces privilèges. Cette situation rend l’activité peu rentable, qui cesse très rapidement.  Dès lors, l’île va voir sa vocation changer. Les bassins sont utilisés pour   va donner au site la physionomie qu’il a conservée de nos jours. Le marquis entreprend de valoriser ses terres et aménage les prés salés de Malprat pour récolter du sel. Mais l’exonération de taxes royales qui a motivé cette entreprise ne va pas durer et en 1773 les sauniers de Charente obtiennent l’annulation de ces privilèges. Le sel devenu non rentable, les bassins vont être dépeuplés de leur sauniers.

Ernest Valeton de Boissière hérita du domaine en 1843. Il reconvertit l’île et les bassins sont transformés en réservoirs à poissons. On y élève le bar, les anguilles ou les muges (mulets) et ces élevages permettent de fournir Bordeaux en poisson frais. Ils sont alors acheminés par le Chemin des Boyens  l’ancienne voie romaine qui relie la Bassin d’Arcachon à Bordeaux.

Les activités vont péricliter vers 1950 avec un effet immédiat. L’environnement plus entretenu, l’île fut soumis à l’envasement, ses digues dégradées et l’écosystème envahi par des des plantes invasives.

L’ensemble fut repris en 1997 par le Conservatoire du littoral qui a permis sa restauration et son entretien.

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

1 commentaire sur “Ile de Malprat et Port des Tuiles (Biganos)

    Port de Biganos : C'est En France

    (14 Mar ’16 - 11 h 05 min)

    […] ses deux ports actifs (port principal et Port des Tuiles), Biganos perpétue une activité portuaire avérée depuis l’antiquité. A cette époque, […]

Commentaires fermés.