Défense allemande du Bassin d’Arcachon (AtlantikWall)

Position : 44° 36 3" N -1° 12 40" W

 

Tags :

Thèmes : Bassin d'arcachon | Gironde | Mur de l'Atlantique

 

La défense du Bassin d’Arcachon s’inscrit dans un dispositif d’une soixantaine de positions qui s’étend de Vendays-Montalivet à Contis dans les Landes. Il est construit en continuité de la Forteresse du Nord Médoc. Si Hitler avait ordonné en décembre 1941 la construction d’une fortification des côtes sur l’Atlantique, il faudra attendre 1943 pour que cette construction débute.

Description
La défense du Bassin d’Arcachon est stratégique pour l’armée allemande puisque, il s’agit d’un secteur qui peut permettre un débarquement amphibie et l’établissement d’un port en eaux profondes. Le secteur Arcachon (Ar) couvre toutefois une zone plus vaste de Montalivet à Mimizan dans les landes.

On retrouve des positions sur l’ensemble de la côte mais les plus grands complexes se situent :

Le dispositif comprend trois positions de batterie couvrant l’entrée du bassin d’Arcachon et l’accès au port, deux stations de radiodétection (radar) et quatre positions sécurisant les plages avant et après le bassin d’Arcachon. Bien que stratégique, le secteur Ar n’atteint pas le complexité du secteur Gironde Nord et de la Forteresse du Nord Médoc.

En mai 2015, un bunker de commandement est redécouvert au centre d’Arcachon.

Un périmètre bien plus vaste

Le mur de l’Atlantique est un ouvrage complexe mais qui ne se limite pas aux seules positions « visibles » en bord de mer. Afin de sécuriser l’accès de nombreux point de passage sont sécurisés complétant l’ensemble avec un nombre de positions supplémentaires mal documentées. C’est notamment le cas à Gujan Mestras à l’emplacement de la villa du Canal (Ar-234).

Les sites sont répartis tout autour du bassin d’Arcachon. Le déploiement est visible sur la carte : « Cartographie du mur de l’Atlantique »

Sur le même thème : Les plages du débarquement, Forteresse du Nord-Médoc

Le Cap Ferret

Le Cap Ferret

Le Cap Ferret fut une zone relativement peu habitée jusqu’au XIXe siècle (On y trouve en 1865 que la Villa Algérienne et quelques maisons de pêcheurs). La péninsule va se développer au début du XXe siècle avec le développement des bains de mer et du tourisme. Pendant la seconde guerre mondiale,  elle va se montrer relativement stratégique. Verrouillant l’entrée du Bassin d’Arcachon avec les positions du Pyla, les ouvrages construits au Cap Ferret sont pour nombreux d’entre eux noyés dans les eaux. (Voir le Plan des positions par le GRAMASA)

Ar.33 – Batterie de côte du cap Ferret / Ar.34 La Pointe

A la pointe du Cap Ferret on retrouve l’un de ses vastes ensemble de bunkers qui est en cours d’enfouissement sur la plage du Cap. Construite en partie avec la « légion indienne », cette portion du mur de l’Atlantique a souffert comme d’ailleurs sur le reste de la côte du recul de la dune et des terres de la pointe du Cap Ferret.

33CapFerret02

Vue Aérienne

 

On retrouvait sur ces positions quatre batteries et une station radar et un ensemble d’une dizaine de bunkers Certaines de ces positions sont toujours visibles mais déjà en grande partie ensablées. Le site est vaste et encore en partie accessible à marée basse.

Attention !

Par arrêté préfectoral, l’accès à la pointe du Médoc est interdit jusqu’à nouvel ordre

33CapFerret2009_01

 

33CapFerret2009_0233CapFerret2009_0333CapFerret2009_04

Ar.34a – Hortense

Située à Lavergne au Cap Ferret, cette position disposait de trois blockhaus dont l’un était présenté sous la forme d’une villa. Le site est un lieu de plongée aujourd’hui en face du restaurant « Chez Hortense »

Ar.31 – La station radar de l’Horizon

Ar.36 – Bunker du Phare du Cap-Ferret

Mais la plus remarquable position se trouve aujourd’hui dans le jardin du Phare du Cap Ferret où le 13 septembre 2013 a été inauguré le premier blockhaus restauré ouvert au public, un vrai site de mémoire.

Restauration d’un blockhaus au Cap Ferret from GRAMASA productions on Vimeo.

Dune du Pyla

La Dune du Pyla

Position Ar47 : Les Gaillouneys

Située au Sud de la Dune du Pyla, cette position était constituée d’une batterie de côte chargée de défendre l’entrée des passes un assaut venant de la mer. Ce vaste site était composé d’une trentaine d’unités de types variés. Posé sur la dune, il y était encore posé en 1950, mais avec le recul progressif de la côte de 150m depuis cette période, l’ensemble était posé sur la plage vers 1968 avant de sombrer sous les flots. Quelques bunkers sont visibles à marée basse mais la plupart ne sont visibles que des plongeurs à une profondeur de 5 à 20 mètres. Après avoir semé la terreur, ils sont désormais des récifs naturels où la faune et la flore peuvent se développer.

C’est probablement le site le plus mystérieux puisque jusqu’en 2005 on pensait qu’il ne restait rien. Les recherches menées par le plongeur et « bunker archéologue » amateur ont permis cette année là de lever le voile sur un ensemble défensif qui l’ont pensé perdu et qui avait été oublié d’une grande partie des gens. Les bunkers qui avaient basculé dans la mer ont été remis en lumières grâce à une nouvelle cartographie des fonds marins. Au sud de la dune, on peut encore voir trois blockhaus qui bordent une ancienne route allemande encore défendue par des tobrouks.

33Gaillouneys01

Plus d’informations sur cette position sur le site bordeaux3945 et sur le site du GRAMASA

Position Ar45 – Point d’appui de la Corniche

Les anciens blockhaus qui pointaient au sommet de la dune ont sombré à 20 mètres sous la surface de l’eau. Le recul (150 mètres en soixante ans) et l’affaissement de la dune ont eu raison de la quinzaine de bâtiments qui composaient cet ensemble défensif.

33Pyla2014_01

Selon des témoignages d’époque le site n’était pas terminé au moment du débarquement en Normandie. Près de 1000 prisonniers y ont travaillé durant sa période de construction.

33Pyla2014_0233Pyla2014_0333Pyla2014_0533Pyla2014_04

Autres positions

Une autre position est visible lorsqu’on descend vers la corniche depuis Arcachon. Cette position a été remaniée et comporte aujourd’hui un toit en tuile. Il s’agit de l’Ar 42a comportant une casemate de type 636 de contrôle de tir pour la batterie AR42 L’Eden plus dans les terres..

33Pyla2014_06

Autres positions

Les autres positions

Position Ar42 : L’Eden  (La Teste)

L’Eden est le second point d’appui présent sur le périmètre  de La Teste de Buch. En retrait de la plage, cette positions située en pleine forêt était relativement importante. Cette batterie de division comprenait de nombreux bunkers semi-enterrés. On y trouve quinze bunkers comprenant meurtrières et chas pour périscope. Aujourd’hui préservé de l’érosion des dunes et bien préservé, il se visite par l’intermédiaire de l’Office de tourisme de La Teste-de-Buch. Elle est complétée par le poste de contrôle de tir AR 42a.

Position Ar234 : La Hume

Située à proximité du Canal des étangs, à l’emplacement de l’ancienne villa du Canal, cette position fut construite, comme d’autres, après l’opération Franckton dans le port de Bordeaux afin de sécuriser les accès vers le Mur de l’Atlantique. Cette position de taille modeste comprenait un abri pour les troupes (10 hommes, type 621), un abri pour Canon anti-char (type 506d) et un abri unipersonnel de type tobrouk. Cette position sera fortement dégradée à partir des années 50, certains des bunkers étant utilisé par le camping installé sur ce terrain, notamment à usage de stockage et de latrines. Fermé en 1989, le camping a laissé place à un parc public et les bunkers ont été redécouverts et mis en valeur, même si la végétation colonise entre les abris.

33MA_AR234_01

Photographies

 

33CapFerret2009_02

 Ar34 La Pointe

33CapFerret2009_03

Ar34 La Pointe

 

33CapFerret2009_04

Ar34 La Pointe

 

33Pyla2014_01

Ar 45 – La Corniche

33Pyla2014_02

Ar 45 – La Corniche

 

33Pyla2014_03

Ar 45 – La Corniche

 

33Pyla2014_04

 

Ar 45 – La Corniche

 

33Pyla2014_05

Ar 45 – La Corniche

Dernière modification : 4 août 2016.


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : 2 réponses

  1. [...] Vestiges du Mur de l’Atlantique (Défense du Bassin d’Arcachon) [...]

  2. [...] Défense allemande du Bassin d’Arcachon [...]

pagerank