Regions > Alsace > Haut-Rhin > Neuf-Brisach (Citadelle Vauban)

Neuf-Brisach (Citadelle Vauban)

Sujets de l'article : Citadelle , UNESCO , Vauban , vauban construction

Cette commune d’Alsace est l’un des sites majeurs conçus par Vauban. Neuf-Brisach a été créé en 1698 après la perte de Vieux-Brisach conquise par l’Empire germanique. D’un plan octogonal, elle est le seul exemple du troisième système imaginé par Vauban après des dizaines d’années d’expérience.

Présentation

Faisant face par le Rhin à Vieux-Brisach, Neuf Brisach se voulait être l’aboutissement de l’oeuvre de Vauban qui, y créera de toute pièce une ville fortifiée idéale. La défense gagnait en profondeur avec  l’implantation de « tours-bastions » renforçants les bastions traditionnellement mis en place par l’ingénieur. Cette ville-citadelle est classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Bien que n’ayant jamais du faire face aux combats, la citadelle a été depuis Vauban continuellement intégrées aux dispositifs militaires des belligérants. L’empire germanique l’intégrera dans ses fortifications de frontière jusqu’à la seconde guerre mondiale par le renforcement des bastions, l’utilisation de ses structures pour les garnisons. Plus tard, alors que la Ligne Maginot ne dispose que de structures limitées dans le haut-Rhin, le citadelle sera une fois encore utilisée pour abriter le commandement et les garnisons. Pendant la seconde guerre mondiale, la majorité des bâtiments historiques seront rasés. il ne reste aujourd’hui que très peu de bâtiment datant des XVIIIe et XXe siècle.

Aujourd’hui, la citadelle est valorisée par de nombreuses manifestations et notamment des expositions d’art contemporain au milieu des remparts.

Histoire

Après les traités de Ryswick signés à Rijswijk (Hollande), la France perd en 1697  la place forte de Brisach sur la rive allemande du Rhin. Cette session ouvre une brèche dans le système défensif de la France qui se retrouve sans place forte entre  Strasbourg et Mulhouse.

Louis XIV décide de construire une nouvelle place forte face à Brisach situé sur la rive droite du Rhin. Vauban et Jacques Tarade sont chargés de sa conception et de sa construction. Le roi soleil aura à choisir entre trois projets. Il choisit un projet qui inaugure le dispositif le plus abouti de Vauban, dit « troisième système ».

68neufbrisach01

La première pierre est posée le 18 octobre 1698, la construction est lancée. Pour le chantier, un canal est creusé jusqu’au Vosges pour acheminer le grès rose.

En 1702, les fortifications sont achevées. Il faudra attendre  le 11 octobre 1731 pour voir la pose de  la première pierre de l’église Saint-Louis. (terminée en 1736). La mairie sera est achevée en 1758.

Proche de l’Allemagne, elle ne jouera aucun rôle majeur au cours des différents conflits. Elle sera investie en 1814 et 1815 par ses voisins allemands puis assiégée en 1870. La Citadelle  est partiellement détruite par les bombardements. La garnison de 5500 hommes ne parviendra pas à lutter contre les assaillants allemands.

La citadelle est reconstruite et sera modernisée dès 1875 pour s’adapter à l’évolution de l’artillerie et des stratégies militaires. La « Feste » de Neuf-Brisach doit être le point de blocage de l’armée adverse vers le point de passage sur le Rhin. Neuf-Brisach devient alors un élément très important des fortifications du Rhin supérieur. La citadelle est alors complétée par un ensemble de forts et d’ouvrages d’infanterie disposés en arc de cercle dans un vaste périmètre autour de ses remparts.

A l’entrée de la première guerre mondiale, les défenses de Neuf-brisach sont inadaptées et la citadelle ne pourra jouer un rôle décisif contrairement à des forts plus modernes comme celui de Mutzig près de Strasbourg. Située en territoire allemand jusqu’en 1918, on retrouve encore aujourd’hui de nombreux témoignages architecturaux qui le rappellent (caserne, bastions, créneaux de tir, cloches blindées…).

créneaux de tir et porte blindée d’origine allemande

Dans l’entre-deux-guerres, le développement de la Ligne Maginot touche relativement peu la région de Neuf-Brisach qui doit se contenter de petites casemates et de constructions MOM (Main d’oeuvre militaire). Elles s’étendent suivant trois lignes parallèles au Rhin et autour des  principaux axes de transport. Les canaux construits autour de la citadelle reçoivent aux principales écluses des petites casemates de défense. Les structures de la citadelle, totalement dépassées, ne participent pas à proprement dit à ce dispositif de défense.

En 1945, la citadelle paiera un lourd tribu des bombardements alliés. Elle sera en grande partie détruite puis reconstruite après la libération.

Une ligne de chemin de fer locale sera construite au dessus du glacis des fortifications. Elle est aujourd’hui désaffectées et réservée à un train touristique. L’enclavement de la ville derrière ses fortifications reste encore aujourd’hui un frein à son extension. La cité perdra sa garnison en 1992 après sa dissolution. Le gros du développement s’effectue dans la commune voisine de Volgelsheim.

Neuf-Brisach sera classée dans le cadre du réseau des sites majeurs de Vauban au patrimoine mondial de l’UNESCO (juillet 2008).

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

4 commentaires sur “Neuf-Brisach (Citadelle Vauban)

Commentaires fermés.