Regions > Poitou-Charentes > Charente Maritime > Ile d'Oléron > Citadelle du Château d’Oléron

Citadelle du Château d’Oléron

La citadelle du Château-d’Oléron est l’un des nombreux ouvrages défensifs construit sur la côté Atlantiue de Charente-Maritime. Construit par Richelieu puis Vauban à partir de 1630, il succède à un ouvrage plus ancien, un château Fort du XIe siècle.

le front de mer à l’est

La citadelle qui a été considérablement endommagée par les bombardement de 1945, conserve encore aujourd’hui une grande partie de ses attributs. Les restaurations menées après guerre permettent au visiteur de retrouver nombre de points d’intérêts.

Elle est construite sur un promontoire rocheux qui domine la mer et les terres basses  de l’est de l’île. Il est possible de distinguer encore aujourd’hui les différentes tranches de construction. La Porte royale avec son bas relief date de 1640. On accède à cette porte par une demi-lune et un pont dormant. En passant en contre-bas, on peut voir le bel alignement de voutes des piles creuses de ce dernier et le système de douves.

Les douves

La cour principale de la citadelle comporte le bâtiment de l’arsenal datant du XVIIe siècle. Il occupe une fonction centrale dans la citadelle en concentrant les fonctions de magasin, d’arsenal et même de lieu de culte en renfermant une chapelle.  Dans la portion aujourd’hui détruite se trouvait le logis du gouverneur.

De part et d’autre de l’arsenal on retrouve dans l’épaisseur des défenses, deux bastions (Bastion de la Brèche et Bastion Royal). Le poudrière occupe, elle, une position isolée le plus loin possible des tirs adverses.

La poudrière et le mur ouest

Historique

Au début du XVIIe siècle, le château Fort est tombé en désuétude et ses derniers vestiges sont désormais dépassés avec le développement de l’artillerie. Sur ordre du Cardinal de Richelieu, un nouvel ouvrage est construit l’Est de son emplacement à partir de 1630. Il doit protéger la côte méridionale de l’île d’Oléron et la passe qui mène vers la Rochelle.

L’intérêt stratégique de l’île d’Oléron est connu depuis longtemps et une première forteresse est édifiée au début du Moyen-Age. Aliénor y fera même un passage au XIIe siècle. Elle sera à l’origine de la définition du premier droit maritime, « les rôles d’Oléron ».

Partie intégrante du duché d’Aquitaine, elle passera française au XVe siècle. Pendant les guerres de religion, les troupes d’Agrippa d’Aubigné occupent le château et l’intégralité de l’île (1586). La château et l’île seront libérés par une armée de près de 1000 hommes composés de garnisons venant de Brouage et de Saintes.

Pendant cette période, la forteresse a montré ses nombreuses défaillances et de sa vulnérabilité. Le position est jugée essentielle pour la défense du périmètre de l’île d’Oléron en 1625. Le Cardinal de Richelieu demande à l’ingénieur Pierre d’Argencourt d’y construire un nouvel ouvrage. La Citadelle adopte une forme triangulaire comprenant deux bastions côté ville. Le roi Louis XIV vient constater en 1660 les travaux réalisés. Mais très rapidement, l’ouvrage s’avère particulièrement inadapté et insuffisant. Sous la direction de Colbert, le chevalier Louis Nicolas de Clerville complète les fortification avec un front bastionné le long de la mer.

Lors de sa tournée d’inspection des côtes françaises, Vauban ne peut que faire le constat de l’insuffisance des fortifications de la citadelle et de son inadéquation. De nouveaux travaux débutent en 1688. Initialement deux bastions sont prévus et vue l’ampleur du chantier, des paysans sont enrôlés  en plus des ouvriers portant les brigades de construction à près de 7000 hommes. Pour réaliser cette construction, Vauban doit faire raser ue partie de la ville.

Durant l’hiver 16891690, une grande partie des ouvriers meurent de froid durant une période particulièrement rude. Le bastion construit pendant cette période s’écroule et oblige Vauban a revoir ses plans. Il fait recruter une main d’oeuvre plus qualifiée

Dans sa quête de la citadelle idéale, Vauban fera retoucher par François Ferry ses ouvrages en 1691 en y ajoutant des tours bastionnées supplémentaires, des chemins couverts et une contre-garde. De nouveaux terrains sont expropriées et des maisons détruites. Le glacis occupe une grande partie de l’ancienne ville (1695) et la ville est reconstruite entourée d’une enceinte urbaine en 1699. Les travaux se terminent en 1704.

Porte royale

Si la citadelle sert de lieu de garnison, elle est aussi de point de départ des troupes françaises vers le Nouveau Monde.

De nouveaux aménagements sont réalisés au milieu du XVIIIe siècle. Le nouveau port au pied des remparts (1740) s’accompagne du renforcement des fortifications (1757). Peu utilisée militairement, elle est convertie en prison pendant la Révolution avant de revenir au service de l’armée. Pendant la guerre de 1870, la citadelle est reconvertie en prison avant revenir au service d’active. La dernière garnison quitte définitivement la citadelle en 1911. Elle est classée monument historique par l’arrêté du 14 juin 1929. Une partie sera déclassée le 8 février 1935.

Alors que les forces allemandes investissement les côtes françaises en 1940, la citadelle accueille une garnison de la Wehrmacht. Lors de la fin de la guerre, l’île d’Oléron est l’un des points de repli des forces allemandes. Un bombardement massif est effectué sur la citadelle et l’île le 17 avril 1945 qui sera libérée peu après. La citadelle est partiellement détruite.

Une longue campagne de restauration de 1959 à 1971 lui redonne son aspect initial. La dernière campagne aura lieu en 1988.

La citadelle aujourd’hui

La citadelle a été rouverte au public au terme des restaurations et accueille désormais des expositions. Y sont organisées diverses manifestations culturelles. Le mémorial des Soldats de la Nouvelle France est installé dans le Bastion de la Brèche.

Elle est librement accessible.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

1 commentaire sur “Citadelle du Château d’Oléron

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.