Architecture > Châteaux > Château Fort > Tour des Ursulines (Château de Riveau)

Tour des Ursulines (Château de Riveau)

La Tour des Ursulines est un édifice militaire construit au XIIe siècle qui occupe une position stratégique dans les remparts de la ville d’Autun. Contrairement à la dénomination commune, il ne s’agit pas à l’origine d’une tour mais bien d’un château.

Présentation

Construite sur des substructions gallo-romaines, la Tour des Ursulines est également appelée Tour des Prisonniers. Elle est l’un des rares vestiges du Château Riveau détruit à la fin du 16e siècle.

71autun_ursulines01

La citadelle ou château de Riveau occupait l’extrémité sud d’Autun entre les remparts gallo-romains, qui ont évolué au fil des âges. La Tour constitue le point le plus élevé de la ville. L’ensemble formait un triangle délimité par deux côtés de 75m et un de 100m environ. La pointe recevait le donjon. La surface enclavée était d’environ 2500 m2.

Les vestiges se limitent à la Tour Donjon, l’actuelle Tour des Ursulines. Sa base représente environ 1/6 de sa hauteur. Ses murs comprennent des meurtrières et d’élégantes ouvertures géminées, encadrées d’arcades plein cintre. Sur son toit, une statue a été installée en 1862.

Le seul rempart du Château qui demeure si situe sur la côté sud-ouest, comprenant des tour rondes. Les reste gallo-romain ne se voient qu’à leur base. Pour le reste il est difficile d’y voir une origine tant les remparts ont subi de modifications et de réparations dans le temps. En revanche il ne reste rien de la tour carrée, du rempart nord et du rempart sud-est.

Histoire

Il est fait mention pour la première fois dans les textes de la famille Riveau en 1112. Ponce de Riveau est chamoine de l’Eglise d’Autun. Mais, il semble que ce soit le chevalier Barthélémy de Riveau qui entama la construction du Château du même nom vers 1178. Les détails architecturaux des vestiges du donjon attestent de sa construction à cette époque.
Vers 1250, les Riveau deviennent seigneurs de Montjeu. En 1307, Perrin de Montjeu achete le tiers du château de Riveau. A cette époque, la maison seigneuriale de Montjeu-en-Autun se trouve devant les fossés intérieurs du château de Riveau.

En 1327, l’inventaire confié au duc de Bourgogne par Perrin de Mont jeu mentionne la propriété de ses deux tiers. A la fin du XIVe siècle, Riveau était une citadelle ducale puis devint une citadelle royale régie par un gouverneur. Au XVIe avant sa destruction, la citadelle de Riveau voyait sa juridiction partagée entre le Chapitre cathédral, le représentant du Roi et le vierg d’Autun.

Château fort au moyen âge, le château de Riveau était devenu également au XVe siècle une prison. L’entrée de trouvait alors du côté de la ville dans une construction décrivant un demi-cercle protégé par plusieurs bastions extérieurs. Mais c’est le donjon ou « Tour des Prisonniers » ou de « François 1er » (l’actuelle Tour des Ursulines) qui constituait le principal élément de défense du château.

A cette époque les remparts étaient également protégés par une grosse tour carrée, dite « la Tournelle ». L’enceinte était doublée par plusieurs ouvrages : une haies d’épines et de pieux, des fossés double, un talus et une palissade de « pieds de chèvre aiguisés ». Les remparts étaient surmontés  d’ouvrages en bois. Des allées protégées étaient disposées sur les courtines garnies de meurtrières.

En 1591, le maréchal d’Aumont, au service d’Henri IV, assiège la forteresse, avec 8000 hommes. Le siège dure cinq semaines. Une brèche est faite dans le rempart par les canons et couleuvrines. Les assaillants pénètrent dans la forteresse mais lège le siège miraculeusement après avoir concédé une cinquantaine de morts et un peu plus de blessés.

A Autun, on associa cet évènement à une aide de saint Léger. Finalement, les Autunois demandèrent à Henri IV la destruction de la forteresse estimant que sa présence encourageait les conquêtes militaires. Les travaux de destruction débutés en 1595 se terminèrent en 1602.

Suite à un Un arrêt du 9 janvier 1647, la tour est donnée aux Ursulines. En 1793 le couvent est vendu comme bien national. Puis en 1835, les religieuses de la Visitation acquièrent les lieux.  Une statue est placée au sommet de la tour entre 1859 et 1862 par le sculpteur Quarre. En 1964, les dernières religieuses quittent les lieux.

Une première inscription aux Monument historique par arrêté du 28 juin 1927 fut annulée. Aujourd’hui en secteur protégé la tour bénéficie d’une nouveau classement depuis le 2 septembre 1994.

Aujourd’hui la tour des Ursulines accueille le CITU,  Centre culturel International de la Tour des Ursulines. Cette association loi 1901 a été crée à l’occasion du millénaire de la Tour. Elle assure la promotion des échanges culturels et artistiques, et notamment la formation à l’art de la fresque.

Elle a été fondée par  Hisao Takahashi un maître dans l’art de la peinture murale, diplômé de l’ÉCOLE Supérieure des Beaux-Arts de Musashino à Tokyo,  de l’ÉCOLE Nationale Supérieure des Arts Décoratifs de Paris et de la section peinture murale de l’ICCROM à Rome. Il est agréé par le Ministère Français de la Culture et restaure des peintures murales pour les Monuments Historiques.

Il acquis la Tour des Ursulines et a lancé sa restauration.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

1 commentaire sur “Tour des Ursulines (Château de Riveau)

Commentaires fermés.