Autun

 

Thèmes : Fortifications | Monuments antiques | Saone-et-Loire

 

La ville d’Autun est un haut lieu d’histoire et en particulier romaine. « Soeur » de Rome au Ie siècle, elle doit son prestige à Auguste qui décida de la fonder pour honorer les Eduens. L’histoire d’Augustodunum est étroitement liée à Bibracte, capitale des Eduens, quelle remplaça.

Présentation

GPS : POI Bourgogne – 46°57’28 N 4°18’22 E

Porte Sant-André

Porte Sant-André

Construite sur la route Lyon-Boulogne (visible à de nombreux endroits, notamment à La Terrasse), Autun devint rapidement riche et florissante. Les romains, en habile conquérants y firent un lieu idéal de romanisation en permettant aux gaulois d’y poursuivre leur culte, notamment au Temple de Janus. Malheureusement, des invasions au IIIe siècle ont détruit la majorité des vestiges et il ne subsite que deux portes fortifiées de l’enceinte romaine (Porte Saint André et porte d’Arroux) et un théatre romain.

L’histoire d’Autun ne se termina pas là, puisqu’au Moyen-Age elle renaissait. Nicolas Rolin (né en 1376), fondateur de l’Hotel Dieu de Beaune, fut l’un des avocats les plus célébres de son époque. Il fut aussi celui par qui Autun prit cette importance. Chancellier du duc de Bourgogne il n’oublia jamais sa ville d’origine dont son fils, le cardinal Rolin, evêque d’Autun, fit un grand centre religier. La cathédrale Saint-Lazare en est le meilleur témoignage.

 

Augustodunum

Augustodunun apparait vers 16-13 av. J-C. Fondée par l’empereur Auguste elle tire son nom de l’ancien non latinisé de la cité, composé d’Augusto et de dunum pour « forteresse d’Auguste ». Edifiée au bord de l’Atuvaros (l’Arroux) sur le principal axe de communication des Eduens entre Bibracte et Cavillonum (Chalon-sur-Saône), elle avait vocation a supplanter Bibracte.

Très rapidement, Augustodunum devient un grand centre administratif et culturel qui égale Lugdunum (Lyon). La cité joue son rôle « d’aspirateur » et fait se déplacer la population de Bibracte.

Auguste souhaite avant tout remercier les Eduens de leur alliance et de leur fidélité envers Rome. Avec ses monuments à l’égal de ceux de Rome, elle rayonne sur la Gaule. Bibracte tombe rapidement dans l’oubli.

Autun est pris en 21 par Julius Sacrovir. Ce gaulois y fomente la dernière révolte gauloise et y décédera quelques mois plus tard. Pendant la période tourmentée de l’Empire de Gaules (260-274), Augustodunun se revolte et se rallie à l’empereur Claude II. Victorinus, assiège la cité pendant 7 mois (270). La cité sera reconstruite sous Docletien.

Les monuments

L’Enceinte et les monuments romains

Autun conserve une partie de son enceinte romaine. La porte d’Arroux est l’une des deux portes qui sibsitent à Autun. L’autre la porte Saint-André reste la mieux conservée.

La porte d’Arroux

Appelée « Porta Seninica » (porte de Sens), elle donnait sur la voie Agrippa qui reliait Lyon a Boulogne-sur-mer. Donnant sur l’actuelle rue du Faubourd d’Arroux, elle est moins bien conservée que la porte Saint-André. Composée de quatre arcades, deux pour les véhicules et deux pour les piétons, elle fur éditifiée en partie à l’époque constantinienne. Son style avec pilastres canelés à chapîteaux corinthiens fut repris dans de nombreux monuments de Bourgogne.

La porte Saint André

Avec sa galerie à dix arcades et ses quatre arches, elle s’ouvrait sur les routes menant à Langres et à Besançon. Elle possède toujours l’un de ses corps de garde, qui a été ultérieurement transformé en Eglise. En savoir plus sur la Porte Saint André

Le théatre romain

Le théatre d’Autun fut le plus vaste de Gaule lors de sa construction. Il pouvait recevoir jusqu’à 20 000 spectateurs.

Temple de Janus

Le temple de Janus, que l’on peut dater du 1er siècle après J-C est un sanctuaire typiquement gallo-romain qui s’inspire des constructions gauloise en bois dont l’origine est antérieure à la conquête romaine.

21autun_janus0121autun_janus0221autun_janus04

 

Tour des Ursulines

Autun conserve une partie de ses remparts et des tours qui le composaient. La tour des ursulines, un ancien donjon du XIIe siècle est visible au sud de la ville (Boulevard Mac Mahon).

Autres monuments


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : 3 réponses

  1. […] En effet un arrêt du parlement de Paris, au sujet de différends entre l’Eglise d’Autun et Robert II, mentionne une « tour de la Genetaye », signalée comme un […]

  2. […] Autun, on associa cet évènement à une aide de saint Léger. Finalement, les Autunois demandèrent à […]

  3. […] Bibracte fut abandonnée sous Auguste à peine un siècle après au profit d’Autun (1er […]

pagerank