Architecture > Châteaux et Palais > Château de Pressac (Saint-Etienne-de-Lisse)

Château de Pressac (Saint-Etienne-de-Lisse)

Le château de Pressac est l’un des plus grands domaines de Saint-Emillion, grand cru classé depuis 2012. Mais c’est aussi, derrière cette propriété viticole, un lieu historique, thêatre de la reddition des anglais après la bataille de Castillon.

Sur le même sujet : Chateau Fort de Castillon en Médoc

Présentation

OLYMPUS DIGITAL CAMERA

Du haut de son promontoire de Saint-Etienne-de-Lisse, le Château de Pressac occupe depuis sa construction un lieu stratégique. Mais de cette époque il e reste que peu de choses, le château étant été totalement reconstruit et remanié au XIXe siècle.

La visite du domaine est proposée par le propriétaire avec plusieurs formules comportant dégustation ou repas. Les horaires sont les suivants :

  • Hiver : de 9h à 11h30 et de 13h30 à 16h30 (fin de la visite à 18h)
  • Eté : de 9h à 11h 30 et de 13h30 à 17h30 (fin de la visite à 19h)

Renseignements : http://chateaudepressac.com/fr/la-visite/

Histoire

L’origine du Château remonte au Moyen-Age. A cette époque la forteresse contrôle depuis son promontoire la circulation dans la vallée. Le château va être plusieurs fois fortifié durant cette période.

Au coeur des combat de la Guerre de Cent Ans, le Château de Pressac est le lieu de la reddition des Anglais après la bataille de Castillon en 1453. A l’entrée de la renaissance, la forteresse compte 27 tours.

Au XVIIIe siècle, le Château de Pressac va être au centre de l’histoire viticole du bordelais. Vassac de Montrieul qui est originaire du Quercy va emmener sur son cheval quelques pied d’un cépage noble de Cahors, l’Auxerrois. Il implante sur le domaine ce cépage entre 1737 et 1747. On vient des quatre coins du bordelais pour y chercher des boutures du « Noir de Pressac ». Mais c’est le Sieur Malbek par son développement systématique de ce Cépage qui sera retenu par l’histoire. Ce cépage sera décimé par le Phyloxera et un peu oublié.

En 1775, le domaine est vendu  par le Sieur d’Anglade à Jean-Marc Constantin. Ce dernier décrit le château totalement ruiné et comportant encore ses douves. Il est adossé à des logements de paysans, chais et cuviers. Il est encore ceinturé de murs.

Tombé totalement en ruine au début du XIXe siècle, il est racheté en 1860 par Maximin Joselin qui entreprend de vastes travaux de reconstruction du château et de ses dépendances. Il est à l’origine du château tel qu’on le connait aujourd’hui avec ses reconstructions d’inspiration médiévale, intégrant le bâti qui subsistait de l’époque médiéval à un ensemble néo-moyenageux. Il va aussi entreprendre une refonte du domaine et relancer la culture de la vigne.

Malgré tout, au fil des transmission, le domaine périclite et à l’aube des années 1990, il est moribond. En 1997, Jean-François Quenin, ancien DG de Darty et son épouse Dominique acquièrent la propriété. Les travaux sont là aussi considérables. Il touchent tout autant le vignoble que les infrastructures. Le nouveau maitre des lieux construit des terrasses pour réimplanter la vigne là où la végétation avait gagné. Cultivés à l’époque à l’aide de Boeufs, adapté aux coteaux escarpés, le domaine retrouve son visage.

En 1999, le chai est totalement repensé et depuis fait l’objet d’investissements régulier pour le tenir au goût du jour (nouvelles cuves, climatisation et régulation de l’humidité, nouvelle toiture et isolation,…).

Plus récemment, le domaine s’est doté de cuves de volumes différents et 100% béton pour permettre d’une part une meilleure hygiène (absense de transfert de Phtalates) et une élevage du vin par parcelle. En 2015, le domaine va inaugurer une nouvelle machine facilitant le tri des pépins.

La propriété

Le Château.

Avec son aspect médiéval, mais seule la porte d’entrée est réellement d’origine, le Château de Pressac en impose depuis son promontoire. A l’approche du Château on ne peut être que séduit par son élégante et surtout le soin avec lequel il est entretenu. Nous sommes clairement dans l’univers des très grands cru de Saint-Emillion.

Remanié au XIXe siècle, il ne subsiste aujourd’hui que peu de choses de la forteresse du XVe siècle, l’entrée et quelques tours. Le domaine s’étend sur 42ha dont 36ha de vignes.

Le Domaine viticole

Le crédo des propriétaires du domaine est développer grâce à un technologie de premier plan un vin sans défauts et de haut niveau. Ici il ne s’agit en rien de tomber dans le spectaculaire et le « bling-bling » mais bien d’extraire ce qui a de meilleur de ces terroirs. En construisant de nouvelles cuves 100% béton, le domaine élimine désormais le transfert de phtalates. Il se concentre aujourd’hui sur une meilleure sélection des pépins pour donner au vin toute sa quintessence.

Ce désormais Grand Cru Classé dispose d’un ensemble de cuves de volume varié de 200hl à 59hl pour permettre les vendanges et l’élevage différencié des parcelles en fonction de leur terroir et leur altitude sur le coteau. Cela permet au domaine de vendanger à maturité toutes ses parcelles et des trois terroirs qui composent la propriété

On ne peut qu’encourager la visite de ce domaine qui vous permettra d’apprécier la passion profonde de ses

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

1 commentaire sur “Château de Pressac (Saint-Etienne-de-Lisse)

Commentaires fermés.