Regions > Aquitaine > Gironde > Bordeaux > Eglise Notre-Dame de Bordeaux

Eglise Notre-Dame de Bordeaux

L’Eglise Notre Dame, située place du Chapelet à Bordeaux, est l’un des vestiges du couvent des Dominicains. Née Saint-Dominique, elle sera rebaptisée Notre-Dame en 1802 après le Concordat

Découverte

33BdxEgliseNotreDame01
Située aujourd »hui en retrait des Allées de Tourny et à proximité du Grand Théâtre, l’Eglise Notre-Dame a été conçue par les architectes Pierre Duplessy-Michel et Mathieu Labat. Le premier sera aussi mettre d’oeuvre du Château Trompette. Ils tirent leur inspiration de l’église du Gesù de Rome.

L’église adopte un pur style baroque. Sa façade a été sculptée par Pierre Berquin et ses fils (Pierre et Jean). Dans un style jésuite, la façade présente la vierge donnant le Rosaire à Saint Dominique. La place sur laquelle donne l’église en a pris le nom (Chapelet). La façade présente un avant-corps à deux étages qui se positionne devant les deux parties latérales plus basses. Le premier niveau comprend une alternance de colonnes et de statues quand la partie supérieure présente en vaste vitrail.
Une vaste corniche sépare les deux niveaux de la façade et contribue à la belle unité du bâtiment.

33BdxEgliseNotreDame03

La façade présente également les médaillons de quatre papes de l’Ordre Dominicain. Les quatre statues, représentant de grands docteurs de l’Église Latine sont ultérieures (XIXe siècle).

Historique

Au XVIIe siècle, alors que Louis XIV règne sur la France, Bordeaux connait plusieurs révoltes. Celle de 1675 est celle de trop et sur ordre du roi, l’agrandissement de la forteresse du Château Trompette est engagé. Situé sur l’actuelle place des Quinconces, elle est étendue vers les actuelles allées de Tourny. Le Couvent des dominicains et son église sont détruits en 1678 tout comme une grande partie du Faubourg Saint-Germain pour laisser place au glacis de la forteresse.

Les jacobins ont acquis des terrains à proximité du Faubourg Saint-Germain. Ils permettent aux dominicains d’y reconstruire leur couvent. Il est doté de deux cloitres dont un seul subsiste aujourd’hui, l’actuelle Cour Mably. Une vaste église y est accolée, Saint-Dominique. Conçue par Pierre Duplessy-Michel, architecte du roi, et Mathieu Labat, l’église commence est érigée à partir de 1684. Elle sera terminée en 1707 comme l’atteste la date qui est inscrite sur la clef de voûte de la chapelle. Elle a pour particularité d’être ouverte à l’Est, en raison de sa proximité avec Couvent des Récollets. A son ouverture l’église reçoit un orgue du facteur anglais Jehan Haon qui équipait la chapelle détruite.

Un nouvel orgue, du facteur allemand Godefroy Schmidt est commandé en 1785. L’orgue est impressionnant avec ses 4238 tuyaux, ses quatre claviers et pédaliers. Il est installé sur un buffet du frère Durel. Avec ses 12 tourelles (dont 7 au grand corps) en noyer et chêne, il donne une toute autre dimension à l’édifice. Il reçoit deux statues de David et Sainte-Cecile, patronne des musiciens ainsi que des décors d’anges musiciens.

En 1802, à l’issue du Concordat, elle est rebaptisée « Notre-Dame ».

En 1865, quatre statues de docteurs de l’Eglise Latine sont rajoutées sur la façade.

33BdxEgliseNotreDame0233BdxEgliseNotreDame04

Après l’effondrement d’une partie des voutes, l’orgue a fait l’objet d’une première restauration.

Le buffet est classé « Monument historique » depuis le 12 janvier 1971.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin