Regions > Aquitaine > Gironde > Bassin d'arcachon > Le canal des Etangs (Lacs d’Hourtin et de Lacanau)

Le canal des Etangs (Lacs d’Hourtin et de Lacanau)

Sujets de l'article : Bassin d'Arcachon

Le canal des Etangs qui relie le Lac d’Hourtin au Bassin d’Arcachon en passant par les Etangs de Lacanau et du Porge est une voie qui s’est créée naturellement du fait du dénivelé de 15m avec le Bassin d’Arcachon. Mais au XIXe siècle pour permettre une meilleure régulation et un meilleur drainage, la construction d’un véritable canal fut entrepris.

Découverte

33Lacanau01
Depuis Longarisse, il suffit de suivre le chemin de Saint-Jacques de Compostelle (parcours de randonnée) pour tomber au bout de quelques kilomètres sur le canal. Il est aussi accessible à plusieurs endroits par la route puis par des sentiers qui permettent de cheminer sur ses rives en toute sécurité.

Les étangs de la côté girondine entre la pointe du Médoc et le Bassin d’Arcachon se sont formés après que le cordon dunaire ait obstrué au cours de sa formation les embouchures des différents cours d’eau qui s’écoulaient dans la mer. Depuis toujours, la variation du niveau des étangs fut un difficulté pour les hommes qui vivaient sur leurs rives. La petite commune de Saint Hélène d’Hourtin en fit les frais.

L’embouchure du canal se situe dans la Réserve Naturelle des prés salés d’Arès.

Depuis la formation des étangs, un large fossé s’est progressivement créé entre les étangs qui du fait de leur altitude différente se sont déversés l’un dans l’autre avant d’aboutir au bassin l’Arcachon, 15m plus bas. Ce déversoir n’était toutefois pas suffisant pour drainer les terres et permettre une culture plus efficace du pin maritime.

Dès lors dans la seconde partie du XIXe siècle, l’aménagement d’un canal mieux maîtrisé permettant de réguler efficacement le niveau de l’eau dans les terres fut décidé. Sa construction débutait en avril 1860.

Une exposition virtuelle est proposée par la Mairie de Lège-Cap-Ferret : http://www.ville-lege-capferret.fr/module-Contenus-viewpub-tid-2-pid-73.html

Histoire

A voir les aménagements du canal (écluses) on peut se demander si le canal est vraiment d’origine naturelle. Pourtant jusqu’en avril 1860, c’est un écoulement naturel qui permet aux étangs de se déverser mutuellement les uns dans les autres et d’alimenter en eau douce le Bassin d’Arcachon.

L’aménagement de la côte pour la préserver à la fois l’érosion des sols et favoriser la viabilité des territoires se heurte cependant à des rendements décevants en bas des coteaux. Jules Chambrelent est le premier à comprendre que le problème vient d’un problème de drainage des eaux, en particulier à proximité des lacs. Pour permettre l’extension des plantations de pins, la construction d’un canal plus efficace est décidée.

D’avril 1860 à mai 1864 sont réalisés les travaux du canal entre Le Porge et Lège. Cette construction est longue et particulièrement difficile en raison des sols sableux.

Après cette première phase de travaux, le canal est prolongé par le nord en établissant une jonction entre le Lac d’Hourtin et le lac de Lacanau. entre juin 1866 et octobre 1871.

Avec des fossés autour des routes agricoles, le canal a contribuer à l’assainissement de la zone et le développement de l’agriculture.

Pendant la seconde guerre mondiale à partir de 1944 , le canal des étangs est utilisé par les occupants allemands comme ligne secondaire de fortification derrière le Mur de l’atlantique au sein de la KVGr Lège. Grâce à des « check points » aux différents pont ils pouvaient disposer d’une ligne de défense contrôlable avec peu de moyens. On retrouve encore aujourd’hui des palplanches métalliques datant de cette époque qui ont permis de consolider les rives et de créer de véritables murs de soutènement empêchant de forcer cette barrière en eau.

Le canal aujourd’hui

Contrairement à certaines idées reçues, il est très compliqué d’utiliser ce canal pour relier à la rame le Lac d’Hourtin au Bassin d’Arcachon. Les sections se succèdent et sont barrées à intervalles régulier d’écluses ou barragdes au point où la seule section véritablement navigable se situe entre Carcans et le Moutchic (Lac de Lacanau). Au delà, on voit le paysage changer et les rives se fond plus incertaines. Le ravinement du canal modifie à chaque montée des eaux le paysage et le chemin de randonnée (GR/Chemin de Saint Jacques de Compostelle) est régulièrement modifié. En 2019, plusieurs sections étaient tombées dans le lit du canal à proximité des près salés.

La partie aval est plus sauvage et imprime un paysage plus proche de celui d’une rivière qui déploie ses méandres que d’un canal réaménagé par l’homme.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

2 commentaires sur “Le canal des Etangs (Lacs d’Hourtin et de Lacanau)

Commentaires fermés.