Regions > Bretagne > Finistère > Retranchement féodal de Rozan (Crozon)

Retranchement féodal de Rozan (Crozon)

Situé contre le four à Chaux de Rozan, le retranchement féodal de Rozan fait partie de ces dizaines de retranchements et mottes qui sont construites dans le début du Moyen-Age sur la Presqu’île de Crozon. L’emplacement de celui de Rozan est particulièrement bien choisi puisque, à marée haute, il est isolé de la terre ferme.

Motte du retranchement qui surplombe l’Aber

La situation actuelle des rives de l’Aber peuvent difficilement le laisser imaginer. Mais l’avancée de terre sur laquelle on voit aujourd’hui le four de Rozan, était une petite île séparée à marée haute.  La configuration relativement basse des terres (partie gauche de la photo ci-dessous) était favorable à une submersion à marée haute. La carte de Cassini (1740) montre effectivement une avancée de terre isolée au milieu de l’estuaire de l’Aber de Crozon, indiquant que le bras qui sépare la presqu’île n’est pas permanent.

Extrait de la carte de Cassino (1740)

Depuis la construction de la digue, la régulation des flux d’eau a modifié la topographie des lieux. Si le Site était déjà naturellement défendu au XIIe siècle, les travaux menés au XIXe siècle ont supprimé l’insularité au site.

Le retranchement était conçu sous la forme d’un rempart de terre probablement surmonté d’une palissade en bois. Habitation du seigneur, le « château » accueillait ses vassaux et la population en cas de danger.

Panneau d’information du Conservatoire du Littoral

Au XIXe, la construction du Four à chaux de Rozan a altéré le site et il est difficile aujourd’hui d’imaginer la motte sous l’épaisse végétation qui la recouvre.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin