Regions > Aquitaine > Dordogne > Barrage de Tuilière

Barrage de Tuilière

Construit sur la commune de Saint-Capraise-de-Lalinde en Dordogne, ce barrage fut pendant longtemps l’une des seules sources d’approvisionnement en électricité de Bordeaux. On peut noter que sa présence fut l’une des conditions de la construction de l’Emetteur de Lafayette à Marcheprime (Gironde).

Présentation

Position :44°50’40 » N 0°37’59 » E (POI Aquitaine)

Dernier barrage sur le Dordogne avant qu’elle se jette dans la Gironde, le Barrage de Tullière est aussi le point de rencontre entre Dordogne et le canal qui suit son cours.

24BarrageTuiliere01

Situation géographique

Histoire
Partout en France le développe de l’alimentation électrique conduit l’état à élever des barrages sur nombre de rivières. La Dordogne n’y échappe pas. Les ingénieurs mettent à profit la forte déclivité de ce cours d’eau à cet endroit pour y construire à partir de 1905 une retenue d’eau. Déjà en 1844, cette zone de rapide avait été contournée par le Canal de Lalinde ce qui favorisa fortement son implantation.

Les travaux réalisés par l’ingénieur Albert Claveille se terminent en 1908. Il est mis en service l’année suivante alimentant Bergerac, Périgueux, Bordeaux et Angoulème.

En 1910, des travaux tentent de corriger les défauts de conception de l’échelle à poisson, qui empêchaient la remontée du barrage.

En février 1944, le barrage est rendu inopérant par les maquisards. Les groupes hydrauliques sont plastiqués, empêchant la poudrerie allemande de Bergerac de fonctionner.

Vers 1950, la centrale thermique au charbon utilisée pendant les périodes d’étiage est démontée.

En 1989 pour palier au dysfonctionnement dès l’origine de l’échelle à poisson, un ascenseur à poisson est installé. En complément on installe en 1997, une nouvelle échelle à poisson.

Architecture et conception
Le barrage est construit sur une longueur de 105m et est accolé à l’origine à centrale thermique de production d’électricité.

Compte tenu du débit très variable de la Dordogne, le barrage utilise une retenue mobile mettant en oeuvre 8 vannes métalliques pouvant être ouvertes individuellement jusqu’à 17m76 un niveau supérieur aux crues historiques (15m en 1783). Les vannes sont attachées à un contrepoids de 80 tonnes pointant à 30m de haut lorsque la vanne est fermée.

8 turbines Kaplan d’une puissance totale installée de 32 MW fournissant une production annuelle de 148 GWh5.

Sujets relatifs

EMETTEUR DE LAFAYETTE.. L’émetteur de Lafayette est le second plus grand émetteur TSF construit en France. Elevé sur la commune de Marcheprime en Gironde, il fut détruit pendant la seconde guerre mondiale. Il ne subsiste aujourd’hui que quelques vestiges.En savoir plus…

Sites et bibliographie

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin