Architecture > Châteaux et Palais > Château de Rauzan

Château de Rauzan

Sujets de l'article : Chateau fort

Le Château de Rauzan fait partie de ces nombreuses forteresses construites pendant la présence anglaise en Aquitaine. Construit par Jean Sans Terre , duc de Normandie (1199-1204), duc de Guyenne (1199-1216) et roi d’Angleterre (1199-1216) au début du XIIIe siècle, il occupe l’emplacement d’un ancien oppidum antique.

Le château de Rauzan est érigé au XIIIe siècle pendant la domination anglaise en Aquitaine.  Rudel de Bergerac (12231320) puis Guillaume-Raymond de Madaillan (1320-?) en seront les propriétaires successifs. Alliés du Prince Noir, le dernier participera à l’emprisonnement du roi de France  Jean Le Bon (1356).

Bertrand Du Guesclin nommé connétable par Charles V (octobre 1370), va reconquérir forteresse après forteresse de la Normandie à la Guyenne en passant par la Saintonge et le Poitou pour chasser les anglais de France. Il fait tomber le Château de Rauzan en 1377.

Au XVe siècle, le Château de Rauzan est au coeur d’un procès entre Henri IV (1367-1413) et Jeanne d’Armagnac, arrière-petite-fille de Saint Louis et femme de Guillaume-Amanieu de Madaillan (1375-1414). Ce dernier étant le dernier représentant mâle de sa branche, elle est sommée d’abandonner le château à sa mort pour obtenir le droit de se remarier.

Bernard Angevin, un seigneur opportuniste, récupère le château. Ayant fait le choix de la couronne française en dernier lieu, il conserve tous ses biens à la fin de la guerre de Cent Ans et notamment le château. Il réaménage la forteresse en un château de résidence. Les fenêtres  qu’on retrouve aujourd’hui datent de cette époque. Ce sera le dernier à mettre en valeur l’édifice puisque ses successeurs, les  Durfort de Duras vont l’abandonner progressivement. Le château et le rocher qui le supporte servent pour partie de carrière de pierre.

En 1819, la famille  Chastellux acquiert le château sans pour autant qu’il soit mis en valeur. Les carriers qui y extrayait de la pierre pour réaliser des pierres tombales feront écrouler le mur nord en 1845. La ville de Rauzan souhaitant le préserver en fait l’acquisition en 1900. Le château est débroussaillé et restauré.

Le château est classé  par les monuments historiques en 1862, le mur d’enceinte de la basse-cour est inscrit monument historique en 1993.

Architecture

Quand on se rend aujourd’hui au Château de Rauzan, il est possible de se rendre compte de ce que devait être cette vaste forteresse. Bien qu’aujourd’hui incomplet suite à l’écroulement de la partie nord à la fin du XIXe siècle, il comporte toujours les attributs du Château Fort tel qu’on se le représente.

Initialement l’entrée se faisait en traversant plusieurs éléments défensifs. Après un premier pont levis, une barbacane, aujourd’hui disparue contrôlait l’accès au pont-levis principal et au château. Autour du château, les fossés ne pouvait être alimentés en eau mais gardait leur aspect défensif, le château étant construit sur un promontoire rocheux. Une fois le pont levis franchit, l’assaillant tomber devant une porte précédée d’une herse. Une échauguette et le donjon en assuraient la défense directe.

Donjon. Le donjon de plan cylindrique ne fait pas partie de la forteresse initiale. Il n’est construit que vers 1325. Il comprend quatre étages et un rez-de-chaussée servant de réserve (on y accède par une trappe depuis le premier étage). Au second étage se trouvent les vestiges de construction les plus anciens avec une belle cheminée. Les étages supérieur ont une forme octogonale. Privés de cheminées ils sont chauffés par des conduits de chaleur venant du 2e étage.  Sur les quatre étages, les murs sont percées de trois archères, plus importantes aux deux derniers étages.

Tour d’honneur. Accessible depuis le porte d’honneur, elle permet de desservir l’ensemble des pièces du château. On retrouve au dessus de la porte gothique les armoiries de Bernard Angevin et des Durfort de Duras

Logis seigneurial. Tout comme le donjon, le logis seigneurial va être construit dans un second temps probablement au début du XIVe siècle. Il est réaménagé par Bernard Angevin au XVe siècle quand le château est percé de fenêtres à croisées côté cour et côté extérieur. Comportant deux étages, les pièces se distribuaient entre les salles de réception au premier étage et entre les appartements di seigneur au second étage. L’accès s’effectuait par la cour au rez-de-chaussée ou par la tour d’honneur desservant chaque étage. Chaque pièce comportait une cheminée et probablement des fresques, quelques vestiges pouvant être décelés au 1er étage. Au XVIe siècle un second logis, dit « logis des dames » est élevé au nord-est de la forteresse. Il tombera en ruine faute d’entretien au XIXe siècle.

Autres bâtiments. De l’autre côté de la cour intérieure, le long du rempart ouest, on retrouve les fondations de bâtiments dont la destination n’est pas déterminée. On évoque la possibilité de communs. Donnant sur le fossé, on retrouve également des latrines. On peut encore voir l’escalier permettant d’accéder au chemin de ronde.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

1 commentaire sur “Château de Rauzan

    Gironde – C'est En France

    (21 Mai ’18 - 21 h 45 min)

    […] Vauban (Citadelle de Blaye, Fort Médoc et Fort Paté) aux castrums médiévaux de Roquetaillade, Rauzan, ou Cazeneuve. De nombreuses cités fortifiées, ou bastides, couvrent de périmètre de […]

Commentaires fermés.