Rubriques > Pages thématiques > Gironde

Gironde

Sujets de l'article :

Le département de la Gironde est situé au sud-ouest de l’Aquitaine et doit son nom à l’estuaire de la Gironde qui prend naissance après la confluence de la Dordogne et de la Garonne, en aval de Bordeaux. C’est le plus grand département métropolitain.

La création de ce département est relativement récente. Elle date du 4 mars 1790 en application de la loi du 22 décembre 1789. Il regroupe une parties des anciennes provinces de Guyenne et de Gascogne. La Gironde changea de nom entre 1793 à 1795, suite à l’arrestation du groupe parlementaire des Girondins.

Château Reyne-Vigneau

Géographie

La Gironde a gardé un découpage hérité de son histoire :

  • Bordeaux et sa périphérie
  • Une partie des Landes de Gascogne (Médoc, Pays de Buch, Landes de Bordeaux, le Bazadais et la Haute-Lande-Girondine) située à l’ouest sur département
  • La Guyenne girondine à l’est (Libournais, Entre deux mers…)

Quatre zones géographiques du département ont leur propres spécificités :

  • la bande du littoral avec 126km de côtes, où on retrouve de vastes dunes et des stations balnéaires réputées, de la Pointe de Grave au Bassin d’Arcachon. Arcachon et Soulac sont les plus anciennes stations balnéaires
  • la forêt de pins plantée en grande partie au XIXe siècles pour assécher les marais parallèles à la côte
  • la zone viticole du bordelais où on retrouve les plus célèbres exploitations viticoles qui s’étend rive droite et rive gauche de la Garonne et le long de la vallée de la Dordogne
  • le Bazadais, de tradition agricole (polyculture, élevage,…) où on retrouve une grande densité de monuments historiques : la cathédrale de Bazas (patrimoine Mondial de l’Unesco), les châteaux de Roquetaillade, de Malle, de Cazeneuve, de Budos, de Fargues, de Villandraut, la collégiale d’Uzeste.

Palais Gallien (Bordeaux)

Patrimoine

La Gironde est une terre d’histoire où se sont opposés pendant près de vingt siècles envahisseurs et populations locales. Le patrimoine militaire est donc particulièrement présent, du « verrou de l’estuaire » décidé par Vauban (Citadelle de Blaye, Fort Médoc et Fort Paté) aux castrums médiévaux de Roquetaillade, Rauzan, ou Cazeneuve. De nombreuses cités fortifiées, ou bastides, couvrent de périmètre de l’Entre-deux-Mers et de l’est du département (Bastides de Blasimon, Cadillac, Créon, Libourne, Monségur, Pellegrue, Sauveterre-de-Guyenne, Sainte-Foy-la-Grande, Saint-Macaire, Rions).

Château de Rauzan

Tout autour de Bordeaux, on retrouve les grands domaines viticoles qui ont fait la réputation des vins du Bordeaux, aussi bien dans le Médoc que dans le libournais ou l’Entre-deux-mers.

A côté de cela, la richesse du département grâce au commerce du vin et des denrées coloniales est à l’origine d’ensemble architecturaux remarquables tel que le centre du Bordeaux historique, plus vaste ensemble urbain classé sur la liste du Patrimoine mondial de l’UNESCO. Comme sur l’ensemble du territoire national, les prieures et abbayes ont une grand place dans le paysage du département. Les abbayes Sainte-Croix de Bordeaux, de la Sauve-majeure, de Saint-Pierre de l’Isle, de Vertheuil ou de Blasimon furent parmi celles ayant le plus grand rayonnement. A noter aussi des cathédrales remarquables à Bordeaux (Cathédrale Saint-André) et à Bazas, cette dernière étant classée au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Le département comprend également quatre phares dont le plus connu est le Phare de Cordouan datant du XVIIe siècle qui est encore aujourd’hui le plus vieux phase français en exploitation.

Dans le périmètre du département, la bande du littoral historiquement peu habitée est la zone où le patrimoine « ancien » est moins dense. Cependant, on y retrouve des constructions remarquables du Mur de l’Atlantique (Seconde Guerre Mondiale de 1939/45) notamment au Cap Ferret et vers la Pointe de Grave (Fort des Arros). Les défenses allemandes sont visibles sur tout le périmètre du département y compris à Bordeaux avec sa base Sous-Marine d’U-boot, qui n’a jamais pu être détruite.

On retrouve aussi quelques témoignages d’un passé industriel, tel que les anciens Hangars Blériot à Bègles (construction d’avion), l’usine de potabilisation du Bequet et l’aqueduc de Budos, le Château Descas (ancienne usine d’embouteillage)  l’ancien émetteur de Lafayette (Station Radio Bordeaux-Lafayette pendant la première guerre mondiale) ou la distillerie Secrestat dans le centre de Bordeaux (XIX-XXe siècle). De nombreuses friches industrielles ont cependant été totalement effacées du paysage notamment sur la rive droite et au nord de Bordeaux.

Chapelle de l’Herbe

A côté de ces monuments grandioses, la Gironde cache aussi quelques curiosités telles que les Falaises d’Huitre de Sainte-Croix-du-Mont, la grotte d’Artigues à Pauillac , les grottes de Ferrand ou la Chapelle de l’Herbe au Cap-Ferret.

Découvrir plus de sites et de monuments de Gironde  >continuer la découverte

De nombreux monuments à découvrir

A côté des grands classiques, la Gironde propose de nombreux monuments couvrant une large période historique débutant à la Préhistoire. Les vestiges antiques sont nombreux et souvent mal connus, comme le site archéologique de Brion, la villa gallo-romaine d’Andernos à côté du Palais Gallien qui est le « vaisseau amiral » antique du département. Le territoire cache de nombreuses mottes castrales ou forteresses médiévales qui se situent en dehors des circuits touristiques comme la Maison Forte de Semignan ou le Château du Breuil à Cissac Médoc. Riche d’ouvrages divers (maisons, moulins, …), la Gironde le doit avant tout à son histoire troublée sur un territoire  où anglais, espagnol et français se sont affrontés pendant des siècles. Ses centaines de moulins à eau et à vent se sont déployés sur tout le département et se croisent aux détours des chemins.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin