Fort de Tamié (ou Fort Brissac)

Position : 45° 40 20" N 6° 18 41" E

 

Tags :

Thèmes : Fort | Savoie --- Pages de l'article: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10

 

Élevé sur le lieu-dit du « Châtelard », le Fort de Tamié, appelé aussi Fort Brissac, est un élément important de la Place forte d’Alberville. Par sa position à cheval sur deux cols (col de Tamié et col de Ramaz), il est l’ultime position de replis et de protection de la place. Sa vaste surface permettait de soutenir une lutte d’artillerie. Aujourd’hui préservé, il est devenu une base de loisir.

présentation

Le Fort de Tamié est un ouvrage qui n’a jamais servi et qui nous est parvenu dans un état quasi parfait. Aujourd’hui transformé en lieu de promenade et de loisir, il est relativement sécurisé et ouvert à tout le monde y compris à nos plus jeunes amis.

Il est bien connu des personnes pratiquant l’escalade ou l’accrobranche. L’accès s’effectue par une petite route sinueuse. Attention, le parking à proximité du fort a une capacité limitée et aux beaux jours, il n’est pas rare de ne pouvoir s’y stationner.

73FortTamie01

Une position avait déjà été construite à l’époque de Napoléon (une redoute) sur le site du Fort. Le nouveau fort est construit entre 1871 et 1886. Avant 1890, ce sont 400 hommes qui sont logés dans des tentes et des baraquements de fortune. En 1889 est construit un abri sous roche sous la partie la plus élevée du relief.

En 1884, le fort est doté de 4 canons de montage et de 6 mortiers pour sa protection. Il est doté de 16 canon de 95, 4 de 138 et 4 de 120 pour les tirs de longue portée. Entre 1879 et jusqu’à 1914, son armement évoluera relativement peu passant de 18 à 30 pièces. Au plus fort du « danger » on pourra compter cependant jusqu’à 42 pièces d’artillerie.

architecture

Architecture

Sa superficie est exceptionnelle avec une surface de 16 ha et une longueur de fortifications de 1800m. il au construit autour de trois mamelons, appelés de leur hauteur 987, 993 et 1020. Autre particularité, à l’origine il est conçu sans aucun baraquement, le commandement ayant estimé que leur construction aurait été une perte de temps et qu’ils auraient été les premiers détruits par une attaque d’artillerie. Les soldats furent donc condamnés à une vie très rude avec des campements de fortune (tentes) ou temporaires (cabanes de bois). Plus tard des casemates et un magasin à poudre seront construits dans un abri-caverne sous le mamelon 1020.

Abris Traverse du Front Nord

Abris Traverse du Front Nord

Entrée de l'abri-caverne

Entrée de l’abri-caverne

L’enceinte du fort est fortifiée de façon irrégulière. Le fossé, creusé dans la roche est inégal et on le retrouve le front de l’entrée principale. On accède au fort par un à bascule. Dès l’entrée, deux casernements sont accessibles de part et d’autre de l’entrée. Mais très vite l’évolution de l’artillerie en font des lieux peu surs ce qui obligera la construction de nouveaux casernements (abri caverne). Trois magasins à poudre sont disposés sous les  trois malelons d’une capacité totale de 75 tonnes en 1890. ils ne seront jamais reliés.

Abri-Caverne

Abri-Caverne

La présence de deux entrée, une curiosité, une principale et une dite de secours qui fait front à l’ennemi. Pouvant couvrir les autres forts de la place d’Alberville (Fort du Villars-dessous, Batteries de Conflans, Batterie de Laçon et Batteries des Granges), le fort est aussi une place de repli.

La protection est assurée par trois bastions, des plateformes de tir et des abri-traverse reparti sur tout le fort.

Informations complémentaires

Le Fort de Tamié sur Alberville-fortifications

Le Fort de Tamié sur Fortiffsere

 

photographies

Photographies

73FortTamie01Abris Traverse du Front Nord73FortTamie0373FortTamie0473FortTamie0573FortTamie06OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

Pages: 1 2 3 4 5 6 7 8 9 10


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : Une réponse

  1. […] Jardins Secrets de Vaulx (Savoie), Fort Louvois (Charente-Maritime), La conciergerie (Paris), Fort de Tamié […]

pagerank