Lanterne des Morts (Sarlat-la-Caneda) ou Tour Saint Bernard

Position : 44° 53 20" N 1° 13 4" E

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : gratuite

 
Contact :
Office de Tourisme de Sarlat Périgord Noir
Tel: + 33 5 53 31 45 45
Site internet

Tags :

Thèmes : Dordogne | Monuments religieux --- Pages de l'article: 1 2 3 4

 

La lanterne des morts de Sarlat, aussi appelée Tour Saint Bernard, se situe dans l’ancien cimetière XIIe siècle. C’est une chapelle sépulcrale qui a été classée monument historique en 1981.

A proximité vous retrouvez le Cimetière Saint Benoit et Jardin des Enfeus

Présentation

24SarlatLanterne0124SarlatLanterne0224SarlatLanterne03

L’usage de la lanterne des morts qui est située dans l’ancien cimetière Saint Benoit du Couvent de Sarlat-la-Caneda, n’est pas clairement établi. Son architecture très intéressante contribue à l’attrait architectural de Sarlat-la-Caneda.

L’accès à la Lanterne s’effectue simplement soit depuis le Passage des Enfeus qui donne sur la rue Montaigne. La lanterne des mort se situe derrière la Cathédrale Saint-Sacerdos.

Les lanternes des morts en France

On retrouve la majorité des lanternes des morts dans le centre-ouest de la France sur une surface qui couvrait en grande partie le duché d’Aquitaine du Xe siècle. Ils furent construit majoritairement au XIIe siècle, même si on peut en retrouver ailleurs datant d’autres époques.

Il n’y a pas, à ce jour, d’explication pour justifier cette répartition géographique. L’usage de ces ouvrages reste tout aussi peu connu même si la théorie la plus consensuelle indique que ces lanternes devaient entretenir une flamme auprès des tombes, relevant d’une tradition antique. En effet, la tradition voulait qu’une flamme était entretenue près des tombes. La bougie posée sur la sépulture, était remplacée par une autre plus durable représentée par la lanterne des morts.

Histoire

La construction de la lanterne doit remonter au XIIe siècle. L’origine et l’usage de ce bâtiment sont incertains. Il dispose également d’une architecture inhabituelle mais sa situation au milieu d’un cimetière laisse présager une utilisation pour l’accompagnement des morts dans leur dernière demeure.

Au XIVe siècle, l’usage de la lanterne semble avoir changé puisqu’on rapporte qu’un abbé y aurait été enterré.

Son classement en temps que monument historique en 1862 fut l’objet d’une pirouette. L’intérêt de ce monument n’étant pas évident pour les autorités de l’époque, il aura fallu inventer une hypothétique commémoration du passage de Saint Bernard pour appuyer cette demande.

Architecture

L’édifice se situe au milieu d’un ancien cimetière bénédictin Saint-Benoit aujourd’hui en grande partie disparu. Elle est construite en pierre calcaire de la région de Sarlat et comprend deux pièces (Rez-de-chaussée et étage). En bas on retrouve une belle salle voutée d’ogives. La pièce supérieure n’est percée que de meurtrières qui ne devaient laisser passer d’un filet de lumière pour guider les morts. Le toit conique comprend quatre bandeaux.

24SarlatLanterne0124SarlatLanterne0224SarlatLanterne03

Pages: 1 2 3 4


Approfondir le sujet

Ce sujet est référencé sur d'autres pages : 2 réponses

  1. […] Lanterne des morts : La lanterne des morts de Sarlat, aussi appelée Tour Saint Bernard, se situe dans l’ancien cimetière XIIe siècle. C’est une chapelle sépulcrale qui a été classée monument historique en 1981. […]

pagerank