Architecture > Monument commémoratif > Mémorial vendéen du naufrage du Lancaster (17 juin 1940)

Mémorial vendéen du naufrage du Lancaster (17 juin 1940)

Sujets de l'article :

Sur les côtes de Vendée, mémoriaux et cimetières gardent le souvenir du drame du 17 juin 1940, où des milliers de personnes périrent dans le naufrage du Lancaster, bombardé par les troupes allemandes. A la pointe du l’île de Noirmoutier, une plaque permet de se souvenir de ce drame.

Aujourd’hui, les cimetières des cités balnéaires de la côte vendéenne gardent la mémoire de ce drame. De nombreuses tombes militaires de soldats du Commonwealth sont regroupées dans leurs cimetières. Une bouée marque l’emplacement du naufrage et une zone de protection et d’exclusion protège de cimetière marin.

Contexte historique

1940. Alors que les troupes franco-britanniques fuient face à la poussée allemande et embarquent à Dunkerque, plus 40000 combattants et réfugiés tentent de quitter la France depuis Saint-Nazaire. Les paquebots Lancaster et Oronsay ont été convertis en transport de troupes et vont participer à cette évacuation. Sur le Lancaster qui est prévu pour 3000 passagers, jusqu’à 9000 personnes vont embarquer sans qu’on sache avec précision leur nombre. Cabines, pont et coursives sont occupés.

Le Lancaster

Le navire vient à peine de quitter la rade de Saint-Nazaire, qu’il est bombardé au large de l’île de Noirmoutier par des avions allemands. Les quatre bombes lancées font 800 morts d’un coup. Le navire est touché jusqu’à ses entrailles. Les réservoir de fioul ont été touchés. C’est la panique sur le pont, les passagers cherches canots et gilets de sauvetage. Le mazout couvre toute la mer. Le navire sombre en 24 minutes et peu parviendront à y réchapper (pour comparaison le Titanic a sombré en 2h30), morts de noyade ou d’intoxication au mazout.

Le sauvetage s’organise avec tous les bateaux disponibles, chalutiers, navires militaires, … 2477 personnes seront sauvées, environ un quart des passagers qui y avaient embarqué.

Face au drame, les autorité britanniques classe le dossier secret défense et sera caché à la population. Ce n’est qu’en 2015, que la Grande Bretagne reconnaîtra officiellement le drame.

Plus grande catastrophe maritime de l’histoire anglaise

Face à l’ampleur des victimes, cela constitue loin devant le naufrage du Titanic, la plus grande catastrophe de la marine anglaise. Pendant plusieurs mois, les corps des victimes s’échouèrent sur les côtes de Vendée. Enterrés sur les plages puis dans les cimetières communaux, ces victimes souvent non identifiées furent regroupées. On retrouve désormais dans les cimetières situés entre Beauvoir-sur-Mer et Triaize (en passant par l’île de Noirmoutier), 203 sépultures sont désormais gérées par la Commission des sépultures du Commonwealth.

Tombes de victimes du Naufrage dans le cimetière de L’Herbaudière (Ile de Nourmoutier)

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.