Regions > Centre > Eure-et-Loir > Pont-Aqueduc de Maintenon

Pont-Aqueduc de Maintenon

Sujets de l'article : Louis XIV , Vauban

Situé sur le domaine du château de Maintenon, l’aqueduc de Maintenon est un ouvrage d’air du Canal de l’Eure devant alimenter le château de Versailles. Tracés entre Pontgouin à Versailles à partir de 1684, le canal et l’aqueduc ne seront jamais achevés.

Photo de 1920 environ – collection DRA

Lors du réaménagement  du Château de Versailles en 1662 puis de l’installation de la cour du roi de France en 1682, l’alimentation en eau de la population de Versailles,  des fontaines et jardins est apparue très vite comme problématique. La captation des sources et des ruisseaux autour du château sont très vite devenus insuffisants. Dans un premier temps, on procéda au détournement de la Bièvre puis à l’utilisation de la machine de Marly sur la Seine.

La construction d’un canal partant de Pontgouin et amenant l’eau à Versailles sur un tracé de 120km fut décidé en 1684. Plusieurs projets avaient été étudiés auparavant, constant au détournement de la Loire (1674) ou de l’Essonne (1678). Mais leur bassin versant étant en dessous du niveau du château de Versailles, leur mise en oeuvre n’était pas possible.

Canal de l’Eure

Louvois, surintendant des bâtiments, fait mèner de nouvelles études par La Hire en 1684 qui concluent que l’Eure se déverse au niveau de Pontgouin à une altitude supérieure de celle du château de Versailles. Sur les 80km qui séparent les hauteurs de Pontgouin au château de Versailles le dénivelé est de 27 mètres. Le projet d’aqueduc est validé la même année et le projet confié à Sébastien Vauban. Compte tenu des relevés sur le terrain, ce dernier propose pour une problématique de coût un ouvrage enterré. Mais ses relations avec Louvois se dégradent. Le surintendant des bâtiments attend un ouvrage grandiose qui puisse se voir quand Vauban souhaite au contraire construire un ouvrage qui se fond dans le paysage.

Les relations entre les deux hommes se dégradent avec comme principal point de désaccord, le pont-aqueduc de Maintenon. Dans un courrier du 7 février 1685, Louvois affirme la décision et le choix du roi Louis XIV. L’avant projet définit un ouvrage long de 18km s’élevant à 70m au dessus de l’Eure. Vauban proposera de le redessiner pour réduire la taille de l’ouvrage et augmenter sa largeur. Le pont doit comporter trois rangées d’arcades sur lesquelles le canal est positionné.

Le point se départ de l’aqueduc se situe au lieu dit « les écluses de Boizard » où deux écluses permettent de réguler le cours de l’Eure et y créent une réserve d’eau.

Le creusement du canal a débuté en 1684. Les travaux du pont sont lancés que deux ans plus tard en 1686. Le chantier utilise en grande partie une main d’oeuvre militaire moins couteuse et plus facilement mobilisable. Les conditions de travail étant très difficile, le chantier conduit à une forte mortalité chez les ouvriers. Au bout de deux ans de travaux, seule la première rangée d’arcade est construite. Lorsque la guerre se déclare entre le royaume de France et  la Ligue d’Augsbourg en 1688, les travaux sont arrêtés. La main d’oeuvre principalement militaire part au front. Ils se seront jamais terminés. L’aqueduc sert même de carrière de pierre notamment pour la construction du séminaire Saint-Charles de Chartres. La marquise de Pompadour exploitera également cette « ressource » pour l’amélioration  du domaine de Crécy Couvé.

Le pont-aqueduc aujourd’hui

L’aqueduc est un marqueur du paysage dans le domaine du château de Maintenon. Il témoigne de l’ampleur des travaux menés au XVIIe siècle pour la plaisir du roi. Seules 47 arches sur une hauteur de 28,5m ont été construites.

Classé monument historique en 1875, l’aqueduc aura ses deux entonnoirs inscrits au titre des monuments historiques le 19 mars 19341.

Vu comme une verrue dans le domaine de Maintenon, cet ouvrage d’art inachevé lui confère beaucoup de romantisme. Il est accessible avec le billet d’entrée du château.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : La rédaction

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.