Regions > Rhône-Alpes > Rhône > Lyon > Place Bellecour (Lyon)

Place Bellecour (Lyon)

Sujets de l'article : Lyon

La place Bellecour est la plus grande place de Lyon. Par sa taille, elle est la 5e plus vaste de France mais loin derrière la Place des Quinconces de Bordeaux qui fait le double de sa surface.

Architecture

De forme trapézoïdale (300m sur 190 à 200m), contrairement à l’idée reçue qu’elle serait de forme carrée, cette place avec sa statue équestre de Louis XIV est l’un des symboles de Lyon. Elle est située entre la Saône et le Rhône. Elle est le point kilométrique 0 de Lyon.

La place comprend deux pavillons, dont celui de l’Office de Tourisme.

Histoire

A l’époque Gallo-Romaine, la ville de Lyon est située sur la Colline de Fourvière où on peut encore y admirer le Théatre de Fourvière et l’Odéon Antique. On peut également y voir quelques vestiges de l’aqueduc du Gier. Le quartier Bellecour qui se situé autour de la place actuelle est une presqu’île qui s’est formée grâce aux alluvions. Les sources divergent et elle aurait pu être totalement détachée des rives et former une île. L’activité commerciale y est florissante.

A la chute de l’empire romain, le lieu tombe progressivement à l’abandon (on y cultivera la vigne jusqu’au XIIe siècle) et devient un marécage. Reliée à la rive de la Saône, le « pré de Belle-court » est utilisé par le baron des Adrets pour y installer une garnison (1562). En 1604, le roi Henri IV tente d’y faire aménager une place publique mais qui verra une forte opposition des héritiers du baron. L’affaire se traite dans un procès retentissant et les héritiers ont finalement gain de cause.

Le pouvoir du roi a le dernier mot en 1708 sous Louis XIV et rentre au patrimoine national. Elle devient en 1715 la place Louis-le-Grand, place royale. Au milieu trône une statue équestre en bronze du roi réalisée par Martin Desjardins. La place est entourée de nouveaux édifices conçus par le premier architecte du roi Robert de Cotte.

Le passage de la Révolution française va gommer les attributs royaux de la place royale de Lyon. On y dresse un autel de la liberté (14 juillet 1790), on lui donne le nom de place de la Fédération et on y installe une guillotine (1792).

Après la destruction de la statue de Louis XIV, la place change de nom et devient « place de l’Égalité ». Bonaparte veut lui aussi laisser trace de son passage au retour de la victoire de Marengo (21 juin 1800). On construit alors de nouveaux édifices et la place est renommée en « place Bonaparte » (plus tard elle prendra la nom de « place Napoléon »).

On doit la place actuelle à la Restauration. Si elle reprend son nom initial de « place Louis-le-Grand »,  sculpteur François-Frédéric Lemot y installe la statue équestre actuelle. Elle sera inaugurée le 6 novembre 1825. Sous la troisième république, elle prend son nom actuel de « place Bellecour ».

Pendant les heures sombres de l’Etat Français, elle prendra le nom de « place du Maréchal-Pétain » après sa visite (18 et 19 novembre 1940). Elle a repris son nom à la libération.

La place aujourd’hui

La place est un espace public ouvert. Elle accueille régulièrement des manifestations.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin