Regions > Aquitaine > Gironde > Bordeaux > Pont de Pierre (Bordeaux)

Pont de Pierre (Bordeaux)

Sujets de l'article : Bordeaux

Le pont de pierre est l’un des plus beaux monuments de Bordeaux. C’est aussi le premier pont construit sur la Garonne au XIXe siècle par Napoléon 1er. Jusqu’ici la traversée de la Garonne s’effectuait par bateau. Il est resté le seul point de franchissement routier de la Garonne jusqu’en 1965, date de la construction du Pont d’Aquitaine.

Aperçu général

Le pont de Pierre est un monument emblématique de la ville de Bordeaux. Sa construction fut une grande avancée pour la ville qui put plus facilement communiquer entre ses deux rives. Il sera le point de passage obligé des population en exode devant la poussée allemande en 1940.

33PontPierre01

Histoire

La construction du pont a débuté en 1819 et s’est achevée en 1822. Le coût de la construction élevé pour l’époque s’établissait à 6 500 000 francs. Jean-Baptiste Billaudel et Claude Deschamps en furent les concepteurs.

Le projet nait en 1772 avant d’être approuvé par Napoléon en avril 1808 pour des raisons stratégiques. Prévue pour être terminée vers 1814, la construction connaîtra de nombreuses difficultés. Le pont sera finalement mis en service en 1821. A partir de cette année, cette construction remet en question l’équilibre des échanges économiques autour de la Garonne et de son estuaire, la Gironde. Les échanges qui transitaient par la port de Blaye tendent à disparaître au bénéfice de cet axe direct vers Bordeaux. Et cela va modifier durablement le fonctionnement du Port de Bordeaux.

Le pont va vivre au gré des évolutions de la ville de Bordeaux. Recevant quatre voies de circulation en 1954, il est consolidé entre 1991 et 1997 avant de recevoir le tramway en 2003.

Le pont vieillit mal en raison du sol très meuble du lit de la Garonne. De profonds travaux devront être engagés à partir de 2014, le pont sera alors permet partiellement ou totalement à la circulation. Cette même année, la conjonction d’inondations et de fortes marées fait déborder le fleuve. les voies sur berge sont recouverte sur les deux rives et notamment sous le pont de pierre.

innondations 31 janvier 2014
inondations 31 janvier 2014

En 2013, l’escalier nord est démonté pour être totalement restauré. Les travaux préparatoires pour son remontage débutent pendant l’été 2015. Les travaux de reconstruction débutent la semaine du 7 septembre et sont prévus pour s’achever au plus tard à la fin décembre de la même année.

Le pont subit les fortes contraintes de la circulation automobile et du tramway. A partir du printemps 2017, des travaux de consolidations ont lieu afin de renforcer les piles qui s’enfoncent dans le lit du fleuve. Une expérimentation débute le 1er août 2017 pour deux mois, interdisant la circulation automobile (sauf les bus, taxis et services de secours) sur le pont. Elle a pour vocation de soulager physiquement le pont et d’évaluer les effets environnementaux.

Architecture

L’architecture du pont de pierre est intimement liée aux difficultés rencontrées au cours de sa construction et notamment le courant très fort à l’emplacement de sa construction. Les bâtisseurs durent utiliser une cloche à plongée pour stabiliser les piliers.

Le pont a conservé depuis son architecture à dix-sept arches. Le nombre n’est pas choisi au hasard puisqu’il correspond au nombre de lettres du nom « Napoléon Bonaparte ». Chaque pile reçoit les armes de la ville et un medaillon blanc honnorant l’empereur. Sur les côtés, chaque pile de briques est rehaussée d’un médaillon blanc en l’honneur de l’empereur.

SAMSUNG DIGITAL CAMERA

Les piles reposent sur 220 pieux de sapin enfoncées de 8 à 10m de profondeur dans le lit jusqu’au terrain dur. Les têtes étant reliées par un châssis en charpente. Les vides entre les pieux sont comblés par des pierres et «cimentés» par la vase. En effet lors de l’arrêt de la construction, Claude Deschamps avait étudié ce phénomène et l’avait finalement adopté pour la suite de la construction. Les premières assises de la maçonnerie des piles furent installées à l’aide de caissons compartimentés de 23m de longueur, de 7,40m de largeur et de 6m de hauteur. Les chargements de 5000t des piles se faisaient au-dessus du premier rang de voussoirs (Source struturae).

Les arcs et les bandeaux sont reliés horizontalement par des chaînes en pierres de taille liées entre elles par des tirants en fer. Les pierres sont taillées en queue d’aronde. Compte tenu du budget alloué à la construction dans un second temps, des économies étaient necessaire et la pierre de taille fut abandonnée par le remplissage du pont. L’utilisation de briques fabriquées localement fut généralisée, permettant d’une même coût de limiter les charges sur les piles.

La fabrication des briques d’effectuait avec du fleuve et cuites dans un atelier (deux four de 100 000 briques de capacité) installé à proximité du pont.A noter que le pont comporte des galeries pour sa maintenance.

Le pont aujourd’hui

Les derniers aménagements des quais ont considérablement modifié l’environnement du pont. En premier lieu le passage du tramway a ouvert la rive droite sur le coeur historique de Bordeaux. La route qui passait sous le pont rive gauche est désormais remplacée par une piste cyclable bordée de platebandes verdoyantes. Le Pont de Pierre reste pour autant l’un des symboles historique de cette ville.

Photographies

33PontPierre0333PontPierre0333PontPierre0333PontPierre0433PontPierre05OLYMPUS DIGITAL CAMERAOLYMPUS DIGITAL CAMERA

 

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

4 commentaires sur “Pont de Pierre (Bordeaux)

Commentaires fermés.