Pont transbordeur de Martrou

Position : 45° 54 58" N -0° 57 38" W

 

informations pratiques
Accès : libre
Visite : guidée : 5€ du15 juin au 15 septembre (mercredis à 10h, vendredis et dimanches à 16h). Traversée seule : 1€60 aller, 2€60 A/R
 
Horaires :
Juillet/août : 9h30 à 19h30
 
Contact :
Maison du transbordeur
Tel: 05 46 83 30 86
Site internet

Tags :

Thèmes : Charente Maritime | Pont transbordeur

 

Le pont transbordeur de Rochefort, appelé aussi Pont transbordeur de Martrou a été construit en 1900 par l’architecte Français Ferdinand Arnodin. Il est aujourd’hui le seul ouvrage de ce type en France à être encore fonctionnel.

A proximité : Corderie Royale de Rochefort

Présentation

Le pont transbordeur de Rochefort permet de relier les deux rives de la Charente de Rochefort à Échillais. Sa structure n’empêche en rien la circulation des bateaux sur la Charente. Haut de 68 mètres et long de 175 mètres, il est visible depuis Fouras.

17Martrou03

A vocation principalement touristique, le pont transbordeur permet aujourd’hui à cyclistes et piétons de faire la traversée.

Histoire

Alors qu’un bac permet la traversée de la Charente, le projet de construction d’un pont est étudié en vue d’augmenter la capacité de franchissement de la Charente. En 1898, Ferdinand Arnolin propose la construction d’un pont transbordeur de sa conception, dont il a breveté le système en 1887. Les travaux commencent en 1898.

D’un cout de 586 500 francs de l’époque, le pont est terminé en 1900 et inauguré le 29 juillet. Sa nacelle peut alors contenir 9 voitures à 2 attelages et 50 personnes (ou 200 personnes) pour un poids maximal de 14 tonnes. La durée de traversée était de 4 minutes.

En 1911, le pont connait un premier accident. Une charrette et ses deux boeufs tombent dans la Charente. Le pont transbordeur inspire les aventuriers et l’aviateur Lucien Deneau passe avec son avion sous le transbordeur (1912). L’année suivante un parachutiste saute du tablier (1913).

Après plus de trente ans d’exploitation, des faiblesses dans les poutres du tablier sont décelées en 1933. Des amorces de rupture conduisent à leur remplacement. Elles sont pour l’occasion modifiées. Le pont fait l’objet de nombreuses consolidations qui permettent de porter la charge maximale de la nacelle à 16 tonnes. Ces travaux sont terminés en 1934.

L’augmentation continue du trafic après-guerre, oblige à effectuer de nouveaux travaux de consolidation. Mais en 1967, c’est un véritable coup d’arrêt avec la construction d’un nouveau pont levant. Il est désaffecté. Il n’en reste pas moins utilisé pour une scène du film de Jacques Demy, Les Demoiselles de Rochefort.

En 1975, le projet de démolition voit le jour et un budget de 1,4 million de francs est alloué pour cette opération. Mais grâce à un travail de fond d’amoureux du pont, ce dernier est classé Monument historique le 30 avril 1976. Il échappe in-extremis à la destruction.

Sa restauration débute en 1990 et aboutit en 1994 à sa remise en service à vocation touristique. On peut désormais l’emprunter pour traverser à pied ou à vélo la Charente.

Architecture et photographies

Architecture

Structure du pont

  • portée principale 139.916 m
  • longueur totale 175 m
  • hauteur 66.25 m (pylônes)
  • largeur de la poutre 8.00 m

nacelle

  • largeur 11.50 m
  • longueur 14 m

 

Photographies

17Martrou01 17Martrou02 SAMSUNG DIGITAL CAMERA

 


Approfondir le sujet

Les commentaires ne peuvent plus être ajoutés.

pagerank