Regions > Ile de France > Paris > Arc de Triomphe du Carroussel

Arc de Triomphe du Carroussel

Sujets de l'article :

L’arc de triomphe du Carrousel est un monument parisien construit en 1809 devant le palais des Tuileries auquel il servait d’entrée d’honneur. Il fait également face au Louvre et sa pyramide.

Edifié pour célébrer la victoire de Napoléon Bonaparte à Austerlitz, sa construction est réalisée entre 1807 et 1809 sur un dessin de Charles Percier et Pierre Fontaine. Les nombreux bas reliefs illustrent la campagne de 1805 et la capitulation d’Ulm le 20 octobre 1805.

Les architectes ont réalisé une copie de l’Arc de Constantin (313-315) situé à Rome dans une échelle réduite. Les nombreux bas reliefs reprennent les grandes étapes du succès de Napoléon et ont été choisis par le directeur du Musée du Napoléon de l’époque Vivant Denon. Le dessin des gravures est l’oeuvre de Charles Meynier. Le monument comprend quatre arcade dont l’une est transversale. Il occupe une surface de 19,60m par 6,65m pour une hauteur de 14,6m. La partie supérieure est entourée d’une frise sculptée. Sur chaque façade, quatre colonnes sont adossées à l’édifice qui sont réalisées marbre de Caunes-Minervois (fût) et en marbre rouge (chapiteau). Chapiteau prend la forme d’une corbeille corinthienne qui est surmontée l’un tailloir à la romaine supportant un soldat de l’armée impériale.

Pour la petite histoire, on y retrouve également un cadrant solaire et un repère de nivellement.

L’arc de triomphe se compose d’un monument à trois arcades en tétrapyle (entrées sur les quatre faces) surmonté par un quadrige, reproduisant les Chevaux de bronze de Constantin Ier, surmontant la porte principale de la basilique Saint-Marc de Venise. Cette reproduction est l’oeuvre de Joseph Bosio (1828). A l’origine, le quadrige original avait été rapporté des campagnes d’Italie par Napoléon (1798), qui s’a fit placer, comme « trésor de guerre » sur le monument. En 1815, après la défaite de Waterloo, le quadrige original sera restitué aux Autrichiens qui avaient annexé la cité des doges.

En 1808, deux victoires sont installées de part et d’autre du quadrige.

L’arc de triomphe du Carrousel du Louvre renvoie doublement à l’est algérien : le quadrige qui le surmonte représente Constantin Ier, éponyme de Constantine. Mais surtout ce monument napoléonien a failli être doublé par l’arc de triomphe de Djemila : en 1839, le duc d’Orléans projeta et commença à démonter ce monument algérien pour le remonter entre les Tuileries et la place de la Concorde. Ce projet n’a pas abouti et l’arc trône toujours à Djemila.

Après l’incendie du Palais des Tuileries en 1871, détruit en 1883, l’Arc se situe au centre d’un vaste espace composée de la Place du Carroussel et du Jardin des Tuileries.

Le 10 septembre 1888, ce monument est classé Monument Historique.

Détail des gravures et bas-reliefs

Représentant une véritable épopée de Napoléon, l’arc comprend sur que face différentes scènes :

Sur les petits côtés

  • Au Sud : La Paix de Presbourg (Auteur :  Lesueur)
  • Au Nord : L’Entrée à Vienne. (Auteur : Deseine)

Sur les deux façades on retrouve un ensemble varié de gravures représentant les corps d’armée et des épisodes de sa victoire

  • A l’Est  (côté Carrousel) : personnages de gauche à droite : un cuirassier, par Taunay ; un dragon, par Corbet ; un chasseur à cheval, par Foucou ; un carabinier à cheval, par Chinard. Entre les deux colonnes de gauche, Cartellier représente  la Capitulation d’Ulm. De l’autre côté Espercieux matérialise la Bataille d’Austerlitz.
  • A l’ouest (côté Tuileries) : personnages de gauche à droite : un grenadier, par Dardel ; un carabinier de ligne, par Antoine Mouton ; un canonnier, par Bridan ; un sapeur, par Dumont. Entre les deux colonnes de gauche, Clodion représente  l’Entrée de l’armée française à Munich. De l’autre côté Ramey rappelle l’Entrevue de Tilsit.

 

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

2 commentaires sur “Arc de Triomphe du Carroussel

Commentaires fermés.