Regions > Normandie > Manche > Barfleur

Barfleur

Sujets de l'article :

Labellisé plus beau village de France, Barfleur doit sa renommée également à son histoire et à sa relation avec Guillaume Le Conquérant. Ce petit port profite de sa situation au nord du Cotentin dans un environnement naturel remarquable.

Description

50Barfleur03

Port préféré des ducs de Normandie, Barfleur est connu depuis le début du moyen-âge même si son nom actuel ne remonterait au maximum au IXe siècle de notre ère. Les écrits mentionnent son nom qu’au XIe siècle et on l’associe même dans l’histoire du roi Arthur (Historia regum Britanniae de Geoffroy de Monmouth) où le roi mythique y débarque pour aller combattre les Romains.  Au Moyen-Age, Barfleur est le principal port maritime entre entre le duché de Normandie et la Grande-Bretagne.

Ce petit port profite d’un patrimoine relativement varié. Outre l’Eglise Saint-Nicolas datant du XVIIe siècle qui abrite la relique de Saint Marie-madeleine Postel, la cité présente un bel ensemble de maisons barfleuraises en granite et toit de schistes. L’une d’entre elle est la maison de naissance de la sainte. On y retrouve aussi la Cour Sainte-Catherine (XVIe) plus ancienne maison de Barfleur en l’état, un pigeonnier du XVe siècle attribué à un ancien manoir de la même époque aujourd’hui détruit et le premier hangar de la SNSM construit en France. A côté de l’Eglise Saint-Nicolas, on retrouve aussi « Le Fort », un lieu énigmatique aujourd’hui. On y retrouve dans des cartes du XVIIIe siècle la présence d’une batterie que la plateforme encore présente aujourd’hui atteste. Ce lieu relativement peu fortifié, la Batterie de Barfleur, proposait un soutien aux forts construits plus au sud, sur l’île de Tatihou, à la Hougue et sur le long de la côte.

Plusieurs mémoriaux ont été implantés sur la commune : plaque commémorative du Mora, bateau amiral de Guillaume le Conquérant, mémorial de la bataille de … (1692), mémorial des marins perdus en mer et mémorial de la seconde guerre mondiale.

Depuis le bout du port, on peut profiter d’un large panorama sur la Manche et le Phare de Gatteville.

Histoire

La fondation de Barfleur n’est pas clairement établie dans le temps. Il est cependant établit que s’y développe un port au plus tard au IXe-Xe siècle. Il devient très rapidement le port préféré des ducs de Normandie pour embarquer vers l’Angleterre jusqu’au rattachement de la Normandie à la France en 1204.

La légende veut que la reine Mathilde offre en 1066 à Guillaume, duc de Normandie le Mora, son futur bateau amiral dans la conquête de l’Angleterre, bateau construit à Barfleur. Le navire est armé dans le port  et sera piloté par un marin du cru, Etienne. Cet évènement est commémoré par un médaillon fixé à l’entrée du port.

En 1105, Henri Beauclerc débarque à Barfleur pour récupérer la Normandie au détriment de son frère Robert Courteheuse. En 1120, après le naufrage de la Blanche-Nef, navire royal, au large du raz de Barfleur, le port voit ne moins en moins d’embarquement des ducs de Normandie. La mort du fils du roi Henri Ier d’Angleterre dans ce naufrage en est l’un des raisons. Les escales se font donc plus rares même si Richard Cœur de Lion y aurait embarqué et tout comme Jean sans Terre au terme de deux escales en 1200.

Au XIVe siècle, Barfleur essuie l’attaque des troupes anglaises qui avaient débarqué à Saint-Vaast-la-Hougue. Une grande partie de la ville est détruite (1346). A cette époque, elle s’étend un peu plus au large et n’a pas encore fait face à l’érosion côtière.

Le rocher de Quillebeuf semble maudit. Après avoir emporté le fils du roi d’Angleterre au XIIe siècle, il causera 101 mort lors du naufrage de la Luna en 1860. Seuls deux hommes d’équipage en réchapperont.

Barfleur est un port précurseur puisqu’en 1865 s’y construit la première station de sauvetage en mer française. Construite sur le modèle des stations britanniques, elle sera le premier pion de la future SNSM.

Pendant la seconde guerre mondiale, Barfleur sera très loin des combats et ne jouera qu’un petit rôle dans les opérations de débarquement. Libérée sans combat le 24 juin 1944, on y débarquera du matériel et des vivres.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

4 commentaires sur “Barfleur

Commentaires fermés.