Regions > Ile de France > Paris > Bunker de télécommunications de la Tour Eiffel

Bunker de télécommunications de la Tour Eiffel

Sujets de l'article :

La Tour Eiffel devait être un monument éphémère. Gustave Eiffel ayant obtenu les droits d’exploitation de la Tour Eiffel au delà de l’exposition universelle, exploitera l’intéret de l’armée pour donner à son ouvrage une plus grande pérennité.

Gustave Eiffel ayant fait la preuve que depuis la Tour Eiffel il était possible d’exploiter un télégraphe sans-fil, l’armée française va exploiter la Tour Eiffel en tant qu’émetteur radiotélégraphique, évitant de recourir aux liaisons filaires très vulnérables aux attaques adverses.

En grand secret, le président de la république, Emile Loubet, demande l’installation d’une antenne militaire au sommet de la Tour Eiffel (1903). Cette antenne qui permet de communiquer par voie hertzienne va éviter les risques de sabotage. Le télégraphe sans fil a été développé par le général Gustave Ferrié (1868-1932). Il est au début du XXe siècle le plus performant.

Le ministère des armées entame la construction du bunker en 1904 au milieu du champs de Mars à proximité de la Tour Eiffel. Le bâtiment se situe dans une position stratégique entre la Tour Eiffel et l’école militaire. Le creusement et l’installation sont achevés en 1908.

Pour les communications, des lignes sont tendues vers le bunker depuis le haut de la tour. Un tunnel est également creusé pour faire transiter en toute sécurité les lignes vers le bunker. Aujourd’hui encore, on peut constater la longueur du tunnel en constatant la longueur de l’écho.

La bunker comprend une douzaine de salles et est resté longtemps un véritable secret militaire. Seuls un cercle restreint de l’état major était au courant de cette installation. Le 25 octobre 1915, y sera émis la première communication téléphonique transatlantique entre le général Gustave Ferrié et commandant la base d’Arlington en Virginie.

A partir de 1921, la station est également utilisée pour un usage civil avec l’installation des studios de la Radio Tour Eiffel, puis l’installation de studios de télévision. Après l’arrêt des émissions dans les années 70, la société de gestion de la Tour Eiffel a réutilisé ces locaux pour son personnel. Les services de restauration de la Tour Eiffel y occupe une partie des locaux pour du stockage ou de la réparation de repas de restauration rapide. Le restaurant Jules Vernes y stocke une partie de ses fournitures y compris les crustacés la veille de leur utilisation.

L’accès à ce bunker est encore aujourd’hui restreint. Certaines visites guidées accédant « aux coulisses de la Tour Eiffel » permettent de rentrer dans le corridor d’entrée.

Comment visiter le bunker ?

En raison de l’augmentation du niveau de sécurité à Paris et dans ses monuments, le bunker bien que démilitarisé, est en accès restreint y compris ponctuellement pour les visites guidées. Son accès est sécurisé. En suivant des visistes « les coulisses de la Tour Eiffel », proposé par des agences de tourisme parisiennes, on peut y pénétrer à l’aide d’un guide officiel.

A défaut de visite accompagnées, on peut se rendre devant l’entrée du bunker qui se situe à côté du monument commémoratif de Gustave Ferrié dans les jardin du champ de Mars.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin