Regions > Aquitaine > Gironde > Bordeaux > Cathédrale Saint André (Bordeaux)

Cathédrale Saint André (Bordeaux)

Située sur la place Pey-Berland, la cathédrale Sant-André a été consacrée par Urbain II en 1096. La cathédrale Saint-André de Bordeaux est le plus grand monument religieux de Bordeaux. Le bâtiment actuel, construit dans un style gothique angevin n’est pas la construction initiale et date des XIIe et XVIe siècle.  En 1137, on y célébra le mariage  d’Aliénor d’Aquitaine avec le futur Louis VII.

Position : 44°50’15.7″N 0°34’39.3″W (POI Aquitaine)

Présentation

La cathédrale est l’un des 71 monuments français classés dans le périmètre des Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France (Unesco). Le périmètre de la cathédrale a considérablement changé au XIXe siècle. Noyée dans un environnement urbain, elle en a été libérée vers 1870 puis mise en valeur par les aménagements du XXe siècle.

33BdxSaintAndre03

 

Histoire

33BdxSaintAndre02Au IVe siècle, une première cathédrale gallo-romain est présente sur le site. La cathédrale gallo-romaine est consacrée en 1096 par le pape Urbain II. Il y prêche la croisade vers les lieux saints. Quatre ans plus tard, une nouvelle cathédrale romane est construite. Lors du mariage d’Aliénor d’Aquitaine en 1137, les murs sont élevés et la nef est voutée. Mais elles ne sera achevée qu’ultérieurement.

En effet, en 1305, l’archevêque de Bordeaux, Bertrand de Goth, fait construire le choeur gothique de la cathédrale. En 1330, la jonction est faite entre le choeur et la nef. Les deux adoptent un style différent, le choeur étant de style angevin, et la nef dans un dessin méridional.

La cathédrale est en constante construction. Entre 1440 et 1446, un clocher, la Tour Pey-Berland, est construit. Il a pour la particularité de ne pas être attenant à la cathédrale. Mais très vite des bâtiments  dédiés au clergé seront construits entre la Tour et la Cathédrale. En 1515, les voutes occidentales sont reconstruites.

En 1535, les orgues de la cathédrale sont réputés dans toute l’Europe.

L’année 1615 marquera le mariage royal de Louis XIII et d’Anne Autriche dans la cathédrale.

Au XVIIIe siècle, la cathédrale connait de grands bouleversements. Après l’incendie de 1787 qui détruit les vitraux du coeur, la cathédrale est transformée pendant la révolution française en magasin à fourrage (1793). Les orgues sont fondus. Il faudra attendre les travaux et les réaménagement réalisés 1803 et 1811 pour le culte y soit rétabli. En 1804, l’orgue de la Réole, réalisé par le facteur d’orgue toulousain Jean-Baptiste Micot est installé dans la cathédrale.

Entre entourée des remparts au début du XVIIIe siècle, la cathédrale perd son cloitre et les habitations attenantes vers 1870. La sacristie sud est construite en remplacement.

La cathédrale est classée au titre des monuments historiques par la liste des monuments historiques de 1862.

Alors que la ville fait peau neuve, la cathédrale est décapée notamment le portail nord. La Tour Pey-Berland profitera du même lifting quelques années plus tard. Les travaux permettent de mettre à jour des peintures funéraires de la chapelle Sainte-Anne.

Le 2 décembre 1998, l’Assemblée Générale de l’UNESCO, inscrit sur la liste du patrimoine mondial, les Chemins de Saint-Jacques de Compostelle en France. Parmi les 71 monuments classés, figure la Cathédrale Saint-André.

Architecture

Les dimensions de la cathédrale sont les suivantes :

  • Longueur intérieure : 124 mètres.
  • La nef unique sans collatéral : 18 mètres de large au transept.
  • La hauteur sous voûte : 23 mètres dans le nef et 29 mètres dans le chœur.

La nef  du XIIe siècle a été modifiée au XIIIe siècle. Le déambulatoire (1280) est racordé à la nef en 1330. Le chœur,  les chapelles et les façades des bras du transept sont du  XIVe siècle. A la fin de ce siècle, l’ensemble du gros oeuvre est achevé. Le clocher, les tours et les flèches du transept sud furent terminés au XVe siècle. Au siècle suivant, des arcs-boutons ceinture l’édifice.

Ce qui frappe c’est le dénuement complet de la façade occidentale (qui donne sur la Palais Rohan). Il fut impossible d’y établir un portail. C’est aussi la raison pour laquelle on retrouve sur les façades latérales de beaux développements. Sur la façade Nord, la Porte Royale, date de 1250. On y retrouve sur cette façade deux tours de 81m de hauteur.

33BdxSaintAndre01

Le Portail Sud (début 14ème s.) a été très endommagé à la Révolution

A l’intérieur, on y retrouve un mobilier relativement fourni et varié :

– Autel en marbre (1950), Cathèdre, siège de l’évêque, Grilles du Choeur de 1779, venant de La Réole

– Chaire de 1770 en acajou et marbre ; de part et d’autre, en corniche, modillons de Louis VII et Aliénor

– Baptistère du 11ème s, Tribune Renaissance et grandes orgues accolées au mur de l’an 1000 et bas-reliefs de l’ancien jubé : Descente aux enfers et Résurrection.

– « La Crucifixion » de Jacob Jordaens du 17ème s et l’ Horloge astronomique de 1782, Sainte Rita, école française du 17ème s.

– Rosaces du transept du 16ème s, Sainte Anne et sa fille la Vierge Marie (vers 1500)

– les statues de Sainte Jeanne d’Arc, bronze de Bourdelle (1929) et de Notre Dame du Mont Carmel du 19ème s, « Mater amabilis » de Maggesi du 19ème s. (Albâtres anglais 14-15èmes s), Résurrection et Assomption (Albâtres anglais 14-15èmes s), Notre Dame de la Nef (Albâtres anglais 14-15èmes s)

– Peintures funéraires du 14ème s.

– Chapelle du Saint Sacrement du 14ème s. Ecoinçons représentant l’enfance du Christ.

Suivez nous et appréciez nos sujets :

Auteur de l’article : admin

2 commentaires sur “Cathédrale Saint André (Bordeaux)

    […] (Bazas) :: Basilique Saint-Seurin (Bordeaux) :: Basilique Saint-Michel (Bordeaux) :: Cathédrale Saint-André (Bordeaux) :: Ancienne abbaye Notre-Dame de la Sauve Majeure (La Sauve) :: Église Saint-Pierre (La Sauve) :: […]

    […] en dehors du rempart du XIIIe siècle et conçue dans style gothique flamboyant. Tout comme la Cathédrale Saint-André, elle dispose d’un clocher indépendant aussi appelé […]

Commentaires fermés.